12 mai 2021
Les échos du conseil municipal du 3 mai à Sorel-Tracy
La Ville et le Groupe Gib s’entendent jusqu’en 2025
Par: Alexandre Brouillard

La Ville de Sorel-Tracy et le Groupe Gib ont signé une entente historique pour la tenue d’activités au centre-ville jusqu’en 2025. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La Ville de Sorel-Tracy et le Groupe Gib ont officialisé l’entente de partenariat pour soutenir l’organisme dans la réalisation d’événements au centre-ville. L’entente est valide du 4 mai 2021 au 31 décembre 2025, pour un montant total de 1,8 M$.

Publicité
Activer le son

Cette entente historique entre les deux parties permettra de fixer les objectifs et les engagements des parties impliquées, de paramétrer leur collaboration et d’assurer le maintien d’activités au centre-ville jusqu’en 2025. « Je suis très heureux! Cette entente est favorable au développement d’activités à Sorel-Tracy et elle permet de pérenniser les activités du Groupe Gib jusqu’en 2025 », souligne Serge Péloquin, maire de la Ville de Sorel-Tracy.

Pour l’année 2021, une assistance financière de 225 000 $ et un support technique d’une valeur maximale de 75 000 $ soutiendront les quatre événements prévus au calendrier, soit le Gib Fest, le Gib des Neiges, le Gib de Noël et les Régates de Sorel-Tracy. De 2022 à 2025, une assistance financière de 300 000 $ annuellement et un support technique d’une valeur maximale de 150 000 $ seront versés au Groupe Gib.

La proposition d’entente n’a toutefois pas été adoptée à l’unanimité par le conseil municipal, alors que Jocelyn Mondou a demandé le vote. « Je ne suis pas en faveur d’une entente de quatre ans qui totalise 1,8 M$ parce qu’il y a trop d’incertitude face à l’avenir. Mais je suis toujours en faveur de la tenue d’activités au centre-ville. Nous ne sommes pas encore sortis de la pandémie, nous devrions plutôt être prudents et renouveler l’entente chaque année », a déclaré M. Mondou, qui a été le seul conseiller à voter contre la proposition.

Le conseiller du quartier des Patriotes, Patrick Péloquin, a répliqué aux arguments de son comparse en soutenant que le Groupe Gib doit recevoir une aide financière au même titre que le Biophare, Statera et Azimut.

« Quand on veut organiser des événements d’envergure, il faut être capable de se projeter dans le temps, croit Patrick Péloquin. On ne peut pas remettre en question l’aspect financier à cause de l’incertitude reliée à la pandémie. […] Dans le protocole d’entente, il y a des clauses concernant la tenue ou non des événements. Si un événement est annulé en raison de forces majeures imposées par le gouvernement, le Groupe Gib ne sera pas tenu responsable et recevra les fonds comme prévu. Nous devons soutenir l’industrie culturelle dans un contexte difficile. »

Le CPE La Marelle obtient un terrain en emphytéose

Le conseil municipal a unanimement autorisé, le 3 mai, la signature de la cession en emphytéose du terrain situé au 5400, rue des Soleils, au Centre de la petite enfance (CPE) La Marelle pour l’installation d’une nouvelle garderie.

L’entente prévoit que le bail emphytéotique soit valide pour une période de 50 ans, soit jusqu’au 31 décembre 2071. Cette nouvelle garderie devrait comprendre 60 places, dont 10 pour des poupons.

En décembre 2019, la directrice générale du CPE, Isabelle Guay, confiait que le projet nécessiterait un investissement d’un peu plus d’un million de dollars. Normalement, les CPE doivent injecter 50 % de l’investissement, mais dans ce cas-ci, le CPE La Marelle paiera 25 %, soit environ 300 000 $.

Le CPE possède aussi les installations Marie-Stella à Saint-Joseph-De-Sorel, La Marelle à Tracy et La Marmaille à Yamaska.

Financement supplémentaire au parc des Roitelets

Les élus ont autorisé un financement supplémentaire de 10 000 $ pour poursuivre les travaux de réaménagement au parc des Roitelets.

Un montant de 4000 $ provenant d’un solde non dépensé lors de travaux au parc André-Ossant ainsi qu’un montant de 6000 $ provenant de l’excédent accumulé non affecté seront utilisés.

Lors de l’adoption du Programme triennal d’immobilisation (PTI) pour les années 2020, 2021 et 2022, les travaux avaient été évalués à 18 677,78 $.

Panneaux d’arrêt à l’intersection des rues Élizabeth et Provost

Les élus ont proposé à l’unanimité que la Ville de Sorel-Tracy demande au ministère des Transports du Québec de procéder à l’installation de panneaux d’arrêt à l’intersection des rues Élizabeth et Provost afin d’améliorer la sécurité des citoyens qui y circulent.

Rappelons que cette intersection avait été le théâtre de deux accidents survenus la même journée, soit le 4 mars dernier. Le conseiller du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou, avait alors demandé au comité de circulation de la Ville de Sorel-Tracy d’ajouter des panneaux d’arrêt.

« Le but de cette demande est de rendre cette intersection plus sécuritaire. La rue Élizabeth est très achalandée par différents véhicules, et en plus, il y a des étudiant(e)s qui prennent l’autobus à cette intersection », avait justifié Jocelyn Mondou, dans une publication Facebook.

Sorel-Tracy adhère à l’entente de service de transport

Lors du dernier conseil municipal, les élus se sont montrés favorables à ce que la Ville de Sorel-Tracy paraphe une entente intermunicipale pour déléguer à la MRC de Pierre-De Saurel l’exercice des compétences en matière de transport collectif régional et interrégional.

Sept autres municipalités ont également exprimé leur intérêt de souscrire à l’entente intermunicipale de délégation, soit Massueville, Saint-Aimé, Saint-David, Sainte-Victoire-de-Sorel, Saint-Gérard-Majella, Saint-Joseph-de-Sorel et Saint-Ours. Les municipalités de Yamaska, Saint-Robert, Saint-Roch-de-Richelieu et Sainte-Anne-de-Sorel ont prévu aborder le sujet à leur séance municipale de juin.

« J’ai bon espoir que toutes les municipalités de la MRC de Pierre-De Saurel adhèrent à l’entente, confie Serge Péloquin, président du Service de transport adapté et collectif régional (STACR) et maire de la Ville de Sorel-Tracy. Lors de nos nombreuses réunions, aucune municipalité n’a laissé entendre son désaccord. »

Rappelons que ce plan de transport avait été élaboré afin de faciliter les déplacements collectifs régional et interrégional pour les citoyens de la MRC de Pierre-De Saurel.

Début des travaux de la seconde phase des Habitations Bosco

Le conseil municipal a accepté les demandes de dérogations mineures et de plans d’implantation et d’intégration architecturale pour la propriété située au 4305, rue Frontenac. La compagnie Construction Alexandre Bélisle pourra donc commencer les travaux de la seconde phase des Habitations Bosco qui devrait voir le jour à l’été 2022.

Cette seconde phase comprendra 40 logements répartis sur quatre étages, dont un sous-sol entièrement souterrain.

La première phase des Habitations Bosco, qui comprenait aussi 40 logements, avait été livrée le 24 juin 2020.

Corvée de nettoyage 2022

Après le succès de sa corvée de nettoyage organisée dans le secteur de la route Marie-Victorin en 2021, le conseiller du quartier Saint-Laurent, Martin Lajeunesse, espère voir les autres conseillers municipaux emboîter le pas en 2022 afin d’organiser des collectes de nettoyage à la grandeur de la Ville de Sorel-Tracy.

« Plusieurs citoyens m’ont suggéré d’autres endroits ramasser les déchets. Dès l’année prochaine, j’aimerais bien que les autres conseillers embarquent avec moi et qu’on travaille tous ensemble pour nettoyer la ville lors du Jour de la Terre en 2022 », mentionne M. Lajeunesse.

image