9 mars 2021
Course à la mairie de Sorel-Tracy
« La Ville doit revenir à ses fondamentaux » – Jocelyn Daneau
Par: Alexandre Brouillard

Jocelyn Daneau, candidat à la mairie de Sorel-Tracy pour les élections municipales du 7 novembre prochain, désire œuvrer pour le renouveau de la ville. Photo Philippe Manning

À huit mois des prochaines élections municipales, le candidat à la mairie de Sorel-Tracy, Jocelyn Daneau, considère impératif de remettre la Ville sur le chemin de la victoire après des années « de surplace ». Même s’il est trop tôt pour présenter son plan électoral, il affirme toutefois avoir des idées et des projets qu’il juge efficaces pour le futur de la région.

Publicité
Activer le son

En pleine préparation de sa campagne électorale, M. Daneau affirme que la Ville de Sorel-Tracy n’est pas dans un meilleur état qu’il y a huit ans, lors de l’arrivée de Serge Péloquin à la mairie. « À 62 ans et à la retraite, ce n’était pas mon plan de carrière de me présenter au poste de maire, mais à un moment donné, en tant que citoyen, je ne pouvais pas rester sur les lignes de côté. J’ai la Ville de Sorel-Tracy à cœur et je souhaite que les citoyens se mettent en marche et privilégient le vivre-ensemble sous l’angle « Sorel-Tracy, ville-centre mobilisatrice pour tous » », explique-t-il.

En 2010, lors de son retour dans la région qu’il avait quittée plusieurs années auparavant pour faire carrière chez Hydro-Québec, M. Daneau s’était dit déçu de voir la ville stagner. « J’ai grandi dans une ville magnifique où il y avait plusieurs opportunités ainsi qu’une vie dynamique. Maintenant, elle n’est plus l’ombre d’elle-même. […] Mon idée n’est pas de refaire le passé, mais c’est de rétablir cette atmosphère de gagnant », soutient l’homme de 62 ans.

Spécifiant qu’il est trop tôt pour présenter son programme électoral, Jocelyn Daneau affirme travailler sur plusieurs idées avec son équipe. « Mon programme ne sera pas spectaculaire ni flamboyant, mais ce seront des idées efficaces et ancrées dans ce que nous sommes. […] Nous devons sortir de l’espèce de marasme dans lequel nous sommes depuis 20 ans. Nous devons revenir à nos fondamentaux, à ce que la ville est vraiment. C’est-à-dire une ville de travailleurs », précise-t-il.

À titre d’exemple, il croit que la création d’un Centre des arts contemporains sur la rue de la Reine ne correspondait pas aux besoins et aux volontés des citoyens de Sorel-Tracy. « Les gens auraient dû être consultés. Ils auraient sûrement préféré des glissades d’eau, par exemple. C’est ça revenir aux fondamentaux! Il faut réaliser des projets que les gens vont aimer », explique-t-il.

En profond désaccord avec l’administration Péloquin

Selon M. Daneau, l’administration Péloquin n’a pas livré la marchandise lors des dernières années. Il prétend que la Ville de Sorel-Tracy n’a pas progressé et que Serge Péloquin n’est plus l’homme de la situation.

« Statera est un fiasco et le centre-ville a l’air d’une zone de guerre. Quand tu penses à la création d’emploi nulle, aux investissements privés anémiques et à plein d’autres aspects, il est évident que M. Péloquin ne fait pas le boulot. […] Mon but n’est pas de battre Serge Péloquin. Le vaincre aux élections serait plus une conséquence qu’un objectif », mentionne Jocelyn Daneau.

Le candidat à la mairie martèle que la Ville de Sorel-Tracy doit redevenir une équipe gagnante. « À force de perdre, nous avons peut-être perdu ce goût-là de la victoire. Nous avons le potentiel de redevenir un club gagnant en travaillant sur le renouveau de la ville pour une meilleure vie chez nous », conclut-il.

image