20 juin 2017
La Ville demande une autre analyse au coin de Fiset et Charlotte
Par: Deux Rives
Le conseiller du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou, veut qu’un « stop » soit implanté à cette intersection. | Photo: TC Média - Jonathan Tremblay

Le conseiller du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou, veut qu’un « stop » soit implanté à cette intersection. | Photo: TC Média - Jonathan Tremblay

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a relancé la semaine dernière l’analyse de l’intersection des coins du boulevard Fiset et de la rue Charlotte auprès du comité de circulation de Sorel-Tracy.

Un collision, survenue le 6 juin, a suscité des réactions auprès du maire, des citoyens et du conseiller municipal du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou. Celui-ci avait fait la demande d’une analyse il y a quelques mois.

« J’avais fait une demande au comité. On m’a dit qu’il n’y avait pas de besoin particulier, affirme Jocelyn Mondou. Je vais recommander lors du prochain conseil qu’un arrêt obligatoire soit installé avec une interdiction de se stationner sur un des coins de rues et qu’on coupe la haie qui nuit à la visibilité. »

Selon lui, une intersection à quatre arrêts obligatoires serait la seule solution pour ralentir les nombreux camions lourds qui circulent sur le boulevard.

Pour sa part, Serge Péloquin a réagi dès qu’il a eu vent du plus récent incident.

« J’ai reçu des photos et des messages concernant cet accident, admet Serge Péloquin. Je relance donc l’analyse avec de nouvelles données. Il faut toutefois vérifier dans quel contexte l’accident est arrivé. » L’installation d’un arrêt obligatoire n’est pas la seule option possible, a tenu à spécifier le maire.

Les recommandations émises par le comité de circulation lors de la première analyse ne conseillaient pas à la Ville d’intervenir. Selon les facteurs évalués, l’intersection pouvait demeurer telle qu’elle était.

L’ingénieur civil et président du comité de circulation, Charles Guertin, explique que son comité se base sur une politique adoptée par la Ville pour effectuer ses recommandations.

« D’après moi, on va recommander d’effectuer des modifications aux plantations de haies et d’arbres du coin, dit M. Guertin. Cela aurait pour but d’améliorer ce qu’on appelle le triangle de visibilité. »

Un commerçant témoigne de la dangerosité

Le Salon Tonio est situé à un des coins de cette intersection. Son propriétaire Pierre Deguise a déploré la dangerosité du secteur lors d’une visite du journal.

« C’est un coin très, très dangereux. Ça passe proche de se rentrer dedans au moins trois fois par semaine, a admis Pierre Deguise. La haie est prioritaire. Elle nuit à la visibilité. »

« Ils vont attendre que quelqu’un décède avant de faire quelque chose », ont lancé « Tonio » et son client du moment, d’une même voix.

Le journal a tenté d’obtenir le nombre d’accidents survenus à cette intersection auprès de la Société de l’assurance automobile du Québec, du ministère des transports, de la Ville de Sorel-Tracy et de la Sûreté du Québec. Aucune instance n’a été en mesure de fournir des renseignements et des statistiques permettant de tirer des conclusions sur la sécurité de ces coins de rues.

Le comité de circulation de la Ville de Sorel-Tracy est composé de deux citoyens, d’un conseiller (Alain Maher), d’un représentant de la Sûreté du Québec, d’un représentant du Service des travaux publics et d’un fonctionnaire municipal.

Politique pour l’implantation des panneaux d’arrêt

1- Rapport des débits

2- Vitesse

3- Proximité de feux de circulation ou de quatre panneaux d’arrêts

4- Stationnement

5- Routes à quatre voies contiguës

image