14 mars 2018
La Ville de Sorel-Tracy réintègre la Chambre de commerce
« À un moment donné, il faut arrêter de regarder en arrière et aller en avant » – Christian De Guise
Par: Julie Lambert

Le président de la CCIST, Christian De Guise, le maire de Sorel-Tracy Serge Péloquin et le directeur général de la CCIST, Sylvain Dupuis. (Photo: Gracieuseté/Ville de Sorel-Tracy)

La Ville de Sorel-Tracy et la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) ont enterré officiellement la hache de guerre le 14 mars. La Ville a réintégré l’organisme après plusieurs mois de tensions et de conflits entre les deux parties.

Une dispute perdurait depuis février 2017 en raison d’allégations du maire Serge Péloquin de conflits d’intérêts envers le directeur général de l’organisme et maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis. La Ville avait même retiré tout appui financier à la CCIST. Des démarches avaient toutefois été entreprises par la suite pour rétablir les ponts entre les deux parties.

Le président de la Chambre de commerce, Christian De Guise, croit qu’il était temps d’enterrer le passé et de se tourner vers l’avenir, surtout que cette relation tendue ne plaisait à personne.

« Il y a eu bien du changement depuis à la CCIST. Nos membres n’étaient pas contents du retrait de la Ville puisque c’est un incontournable. Avec toutes les rencontres que nous avons eues, on a décidé de travailler ensemble. Cela nous permettra d’avancer plus rapidement ensemble que chacun de notre côté puisqu’on travaille tous les deux dans le même sens au développement de notre région », assure-t-il.

De son côté, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, pense qu’il était nécessaire pour la Ville de mettre au clair le problème avec la Chambre de commerce et de dénoncer la situation quand elle est devenue problématique avec des membres de l’organisme qui ont quitté depuis cette époque.

« On s’est mis d’accord sur des principes de respect et de vision commune. On a tout intérêt à travailler ensemble, on l’a toujours su. Avec la venue de la nouvelle gouvernance, c’est un bon moment pour rediscuter et de voir comment on peut travailler en collaboration. Ils pourront déposer des projets ponctuels et utiliser leur réseau pour développer notre région », explique le maire Péloquin.

La Ville a donné un appui financier de 4000$ à l’organisme qui compte environ 450 membres de la MRC de Pierre-De Saurel. Le directeur général de la Chambre de commerce, Sylvain Dupuis, insiste pour dire que le rôle de son organisme dépasse les frontières de la région en ayant des collaborations partout au Québec.

« Cette opportunité nous permet d’amener des choses dans notre région. C’est là qu’il est important d’avoir une relation win-win entre la Ville et la Chambre de commerce. Il faut travailler ensemble pour faire en sorte que Sorel-Tracy soit sur l’écran radar et la Chambre de commerce doit faire sa part. »

Querelles enterrées

Le maire de Sorel-Tracy pense que la nouvelle administration permettra aux deux parties de mettre de côté toutes les tensions vécues dans les derniers mois en raison des propos échangés et tenus auparavant.

« Les nouveaux membres de l’administration n’y étaient pour rien dans toute la tempête qu’il y a eue. C’est une histoire qui s’est nourrie avec toutes sortes de positions de personnes de l’époque qui avaient amené des situations inacceptables pour la municipalité. Maintenant, on va avancer dans une vision commune », assure-t-il.

Une opinion que partage le directeur de la Chambre, Sylvain Dupuis, soulignant que cette histoire n’avait pas sa place pour ses membres.

« Un entrepreneur, ça ne fait pas de politique habituellement, il est là pour faire de l’argent, mener sa business, pour construire quelque chose et grandir. Sans être nocif, ce n’était pas positif. C’est dur de faire partie d’une Chambre de commerce quand il y avait ce genre de litige-là. Je me mets à la place de l’entrepreneur qui n’en a rien à faire de cette chicane-là et qui est mal placé autant d’un côté que de l’autre. Je pense qu’on vise le même but soit que nos commerces grossissent et grandissent au maximum », dit-il optimiste.

À lire aussi:

–  La Ville veut rétablir les ponts avec la Chambre de commerce

–  Sylvain Dupuis se défend bien d’être en conflit d’intérêt possible

– Sorel-Tracy se retire de la Chambre de commerce

– La Chambre de commerce prépare sa réplique au maire Péloquin

– Montée de lait de Serge Péloquin au conseil de ville

image