28 janvier 2020
Rencontre d’information sur le complexe sportif et récréatif
La Ville de Sorel-Tracy confiante d’obtenir la subvention
Par: Jean-Philippe Morin

Une trentaine de personnes intéressées ont assisté à la rencontre d’information sur le complexe sportif et récréatif, le 21 janvier au centre culturel. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

À l’occasion de la rencontre d’information sur le complexe sportif et récréatif qui s’est tenue le 21 janvier au centre culturel, la Ville de Sorel-Tracy s’est dite confiante d’obtenir la subvention de 18,5 M$ demandée au gouvernement du Québec pour son projet estimé à 28 M$.

Publicité
Activer le son

« Rien ne joue contre nous pour avoir cette subvention. On score positif dans tous les critères. Si certains critères étaient à revoir, on s’est ajusté », a expliqué Pascal Vertefeuille, un employé municipal qui fait partie du comité pour la réalisation du complexe.

Il cite en exemple l’importance accordée au bois par le ministère dans le pointage, ce qui a amené la Ville à demander des changements à l’architecte Éric Champagne dans le visuel de la présentation.

Rappelons que la piscine Laurier-R.Ménard est en fin de vie utile et qu’une dizaine d’études commandées depuis huit ans ont confirmé la nécessité d’un tel projet. Le complexe sportif et récréatif comprend une piscine semi-olympique de 10 corridors, un bassin récréatif, une zone de jeux d’eau, un terrain synthétique intérieur équivalent à un terrain de soccer à 7, une piste de course à pied de trois corridors, une salle polyvalente, des vestiaires universels, un sauna sec et des espaces publics.

Le projet sera déposé au Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS-EBI) le 21 février. Une réponse devrait venir cet été.

« La subvention attendue couvre 66 % des frais. Pour les 9,5 M$ restants, il y aura un emprunt, mais nous allons tout faire pour réduire la charge des contribuables. Plusieurs moyens sont envisagés. Par exemple, si un corporatif achète le nom de la bâtisse pour 100 000 $ pendant 10 ans, ça fait déjà un million de moins à payer pour les citoyens. Il y a aussi les sommes du Parc éolien Pierre-De Saurel qu’on pourrait utiliser. On pourrait aussi avoir une aide avec les frais supralocaux puisque les 11 autres municipalités de la MRC paient 17 % de la facture pour la piscine actuellement », a déclaré le maire Serge Péloquin, en réponse à une question adressée par un citoyen.

La trésorière de la Ville, Vicky Bussière, a dévoilé que selon les scénarios étudiés, avec un emprunt de 9,5 M$, les contribuables devront payer entre 15 $ et 35 $ de plus pour une maison moyenne lors des 25 prochaines années.

Des questions pointues

Une trentaine de citoyens ont assisté à la rencontre d’information. Ils semblaient tous unanimes et enthousiastes à propos de ce projet.

Outre l’impact sur le compte de taxes, les préoccupations des citoyens, qui ont posé une dizaine de questions, portaient notamment sur des équipements spécifiques, l’aménagement des vestiaires et la subvention demandée.

« Ce sont surtout les intéressés qui suivent ce genre de rencontre, mais on a fait beaucoup de diffusion d’information sur les réseaux sociaux. Près de 15 000 personnes ont vu la vidéo, ça fait longtemps qu’on en parle. Ces rencontres sont pertinentes et nécessaires, on prend en note les remarques des citoyens pour la suite », a souligné M. Péloquin, en entrevue après la rencontre.

« Ce soir, on a entendu parler d’un chronomètre pour la piscine, de place pour les familles dans les vestiaires, du rangement, des accommodements pour les personnes à mobilité réduite, etc. Le projet est complet, on a tout considéré lors de l’analyse des besoins. Il reste des ajouts sur des accessoires à peaufiner, mais tout est là au niveau du design et de la structure. Il reste à démontrer le modèle d’affaires à la population une fois les démarches terminées avec les partenaires financiers », a-t-il conclu.

image