21 décembre 2015
La Ville de Contrecœur interdira les sacs de plastique en 2018
Par: Sarah-Eve Charland
L’utilisation des sacs de plastiques sera interdite dans les commerces de la Ville de Contrecœur. | TC Média - Julie Lambert

L’utilisation des sacs de plastiques sera interdite dans les commerces de la Ville de Contrecœur. | TC Média - Julie Lambert

La Ville de Contrecœur fait un grand pas pour devenir plus verte, croit la mairesse Suzanne Dansereau, en adoptant une résolution pour interdire l’utilisation des sacs de plastique non biodégradables dès avril 2018.

C’est la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), dont fait partie Contrecœur, qui a mis sur la table cette initiative. À compter du 22 avril 2018, Jour de la Terre, l’interdiction sera en vigueur dans les 82 municipalités du CMM.

« On part de loin. On est dans un marché de surconsommation. On commence avec les sacs en plastique. Il s’agit d’une goutte d’eau dans l’océan, mais il faut commencer quelque part », affirme Suzanne Dansereau.

Entre 1,4 et 2,7 milliards de sacs en plastique sont distribués annuellement au Québec. De ce nombre, environ 14% sont récupérés. L’interdiction concernant les sacs de plastique est le début, ajoute Mme Dansereau qui espère que les citoyens élargiront leurs actions.

« C’est un projet politique, mais il faut que ça parte des citoyens. Il faut que les gens soient conscients que tous les petits gestes mis ensemble peuvent permettre de stopper les impacts des changements climatiques », ajoute-t-elle.

Les commerçants de Contrecœur ont deux ans pour s’adapter à la nouvelle réglementation.

« Plus j’y pense, plus j’ai le goût de faire des suggestions aux marchands. Pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui se fait ailleurs? Par exemple, la chaîne de magasins Costco emballe les achats dans des boîtes en carton réutilisé. C’est un bel exemple à suivre. »

Cette réglementation sera ajoutée au Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR) qui vise à atteindre l’objectif de zéro enfouissement en 2025. La Ville de Contrecœur devrait atteindre cet objectif en 2017 lorsque l’usine de biométhanisation à Varennes sera en fonction.

La MRC Pierre-De Saurel n’emboîte pas le pas

La MRC Pierre-De Saurel se penchera sur son Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles au cours de l’année 2016. Pour le moment, on n’a pas d’intention d’interdire les sacs de plastique, affirme le préfet Gilles Salvas.

« L’Écocentre devrait être en fonction à l’été 2016 et on devrait instaurer les bacs bruns en 2017. On va déterminer quelles seront les matières envoyées à l’Écocentre. On aura une meilleure vue d’ensemble de ce qui est recyclé », explique M. Salvas.

Le contrat du traitement des matières résiduelles se termine en 2016. « On est rendu à retravailler notre PMGMR pour diminuer l’enfouissement et augmenter la récupération. Le gros travail se fera en 2016 pour déterminer nos orientations pour les prochaines années », conclut-il.

image