14 avril 2021
La Soreloise Emmanuelle Caplette retourne chez Seth Meyers… virtuellement
Par: Jean-Philippe Morin

Après un passage fructueux sur le plateau Late Night with Seth Meyers en juillet 2018, la batteuse professionnelle Emmanuelle Caplette a reçu une invitation pour retourner au prestigieux talk-show américain presque trois ans plus tard, mais cette fois, en virtuel.

Publicité
Activer le son

La Soreloise participera donc aux épisodes diffusés du 19 au 22 avril, sur les ondes de NBC. Au lieu de se rendre à New York pour l’enregistrement comme la dernière fois, la batteuse de 38 ans a tout enregistré de chez elle, dans son studio à Granby.

« Faut croire qu’ils étaient satisfaits de ma performance parce qu’ils m’ont rappelée! », rigole-t-elle au bout du fil.

« Le producteur m’a textée un dimanche soir, tout simplement. J’étais bien contente qu’il ait pensé à moi. Il y a trois ans, ça s’était super bien déroulé. J’ai tellement été bien traitée par l’équipe. Seth Meyers est tellement fin et naturel, je me suis sentie à ma place, donc c’était certain que j’allais accepter d’y retourner », ajoute la musicienne.

Le 7 avril dernier, Emmanuelle Caplette venait de terminer d’enregistrer les quatre épisodes à être diffusés la semaine prochaine. Elle joue un peu de tout : du rock en passant par le folk et même le disco. Selon elle, sa polyvalence l’a aidée à être sélectionnée.

« Je viens de faire les quatre émissions et il n’y a pas un beat de pareil! La beauté de tout ça, c’est qu’ils m’ont donné carte blanche. Ils respectent mon style, ils vont enregistrer par-dessus ma musique », se réjouit-elle.

Changements drastiques

Avant la pandémie, Emmanuelle Caplette voyageait partout dans le monde : New York, République Tchèque, Royaume-Uni, etc. Elle se déplaçait à la fois pour donner des conférences sur les techniques de la batterie ainsi que des cours.

« Disons que tout ça a arrêté d’un coup, mais je ne m’en plaindrai pas, avance-t-elle. J’aimais ce que je faisais, mais je commençais à être fatiguée. J’étais toujours dans des avions et mon corps me disait d’arrêter. Alors les deux premiers mois de la pandémie, je n’ai rien fait… et ça m’a grandement fait du bien! »

Après ces deux mois, l’artiste s’est tournée vers les plateformes virtuelles afin de donner des cours et des conférences en ligne. « Je suis chanceuse comparativement à d’autres artistes pour qui les contrats se sont arrêtés. J’ai pu continuer à vivre de mon art et à transmettre mes connaissances », indique-t-elle.

Une chance inouïe à Belle et Bum

À travers cela, elle continuait d’obtenir divers contrats, comme à La Semaine des 4 Julie, à Noovo. Son poste a toutefois été supprimé lorsque la pandémie a éclaté en mars 2020, mais elle a pu effectuer une nouvelle apparition à l’émission avec son groupe l’automne dernier.

Puis en septembre, le téléphone sonne : Télé-Québec veut qu’elle soit la batteuse à temps plein pour le groupe de l’émission Belle et Bum, animée par Normand Brathwaite. Ce dernier a d’ailleurs obtenu la médaille de l’Assemblée nationale, il y a quelques semaines, pour avoir fait rayonner le talent des femmes en musique au Québec.

« C’était un rêve de p’tite fille de jouer là! J’ai remplacé à quelques reprises, mais quand on m’a appelée pour faire le show à temps plein, j’étais tellement contente. En plus, mon agenda était plus libre qu’avant (rires). Je suis très reconnaissante envers Télé-Québec. De jouer avec Normand Brathwaite, c’est un pur bonheur. Il a tellement fait pour que nous, les musiciennes, on obtienne notre place à la télé », conclut-elle.

Qui est Emmanuelle Caplette?

La native de Sorel-Tracy a obtenu la piqûre de la musique par son père, qui était aussi musicien. Sa passion a débuté avec le club Les Majestics de Sorel, alors qu’elle n’avait que 9 ans. Elle a joué de la caisse claire jusqu’à la fin de secondaire, alors qu’elle a bifurqué vers la batterie. Depuis, elle cumule les expériences musicales un peu partout dans le monde, mais elle n’oublie pas sa ville natale. Elle était d’ailleurs présente lors du Rendez-vous panquébécois de Secondaire en spectacle en juin 2017 ainsi que lors du Grand 375, un spectacle présenté à l’occasion des Fêtes du 375e anniversaire de la Ville de Sorel-Tracy, aussi en juin 2017.

image