26 juin 2015
La rockeuse Nanette Workman a toujours le feu sacré
Par: Julie Lambert
La rockeuse Nanette Workman sera sur la scène du marché Richelieu le 5 juillet prochain, à 21h30. | ©Martine Doucet

La rockeuse Nanette Workman sera sur la scène du marché Richelieu le 5 juillet prochain, à 21h30. | ©Martine Doucet

Toujours au sommet de son art, la rockeuse Nanette Workman n’a pas l’intention d’enlever ses pieds de la scène avant que la vie en décide autrement.

Après une année plus calme au niveau professionnel, la chanteuse reprend la route et compte bien mettre le feu à la scène lors de son passage au Festival de la gibelotte, le 5 juillet prochain.

La dernière année a été difficile au niveau émotionnel, souligne la femme de 70 ans. Elle s’est occupée de sa mère malade qui est finalement décédée en août 2014.

« Cela n’a pas été évident. J’ai mis de côté les spectacles pour prendre soin d’elle. La mort de quelqu’un, ce n’est pas une chose à laquelle on pense. Quand un proche tombe malade, on prend soin de lui avec amour et on laisse les choses se faire », confie-t-elle.

Depuis mai, elle a recommencé à travailler et plusieurs dates de spectacles sont prévues dans les festivals cet été, au grand plaisir de la chanteuse. Les prochains mois s’annoncent chargés, souligne l’artiste.

Lors de son spectacle sur la scène du marché Richelieu, elle sera accompagnée de quatre musiciens. Elle interprétera de nombreuses chansons blues-rock et des succès québécois des années 1970 avec sa fougue légendaire comme Lady Marmelade.

Les gens pourront aussi entendre la plupart des titres de son dernier album Just getting started, paru en 2012. Le show est déjà bien rodé, pense la rockeuse. Elle n’aura qu’à se préoccuper d’avoir du plaisir et de contenter la foule.

« J’essaie toujours de faire le tour des chansons plus hot au début. Je ferai quelques balades, des medley et des backvocals de mes tournées avec les Beatles et les Stones », décrit la New-Yorkaise d’origine.

Après son mois de juillet plus que chargé, elle travaillera sur des projets musicaux, sans toutefois vouloir en dévoiler davantage.

Elle ne compte pas prendre sa retraite d’une carrière commencée dans les années 1960 avant bien longtemps. Pour la rockeuse, pas question de sortir de scène avant que la vie en décide autrement.

« Quoiqu’il arrive, je ne veux pas arrêter de faire mon métier. Quand on arrête de travailler, on arrête aussi de vivre. Je vais chanter jusqu’à tant que je ne sois plus capable. »

Pour des billets ou des informations, les gens peuvent se rendre sur le site Internet du Festival de la gibelotte au www.festivalgibelotte.qc.ca.

image