16 juillet 2018
« La réponse des gens était plus que positive » – Jean-Pierre Groulx, président du Gib Fest
Par: Jean-Philippe Morin
Le Gib Fest a attiré plusieurs personnes lors de la deuxième fin de semaine. Voici quelques photos prises les 12 et 13 juillet. (Photo: Pascal Cournoyer)

Le Gib Fest a attiré plusieurs personnes lors de la deuxième fin de semaine. Voici quelques photos prises les 12 et 13 juillet. (Photo: Pascal Cournoyer)

Environ 15 000 spectateurs ont foulé à un moment ou un autre une des deux scènes principales du Gib Fest, qui s’est déroulé du 6 au 14 juillet, au centre-ville de Sorel-Tracy. Ce qui fait dire à son président, Jean-Pierre Groulx, que les festivaliers ont aimé la programmation.

« La température a été de notre côté; ç’a tout changé. La réponse des gens était plus que positive. Ils ont non seulement aimé la programmation, mais aussi la diversité des activités offertes », se réjouit-il.

Il s’est dit fier d’offrir une programmation pour les personnes âgées l’après-midi au carré Royal sous le chapiteau, mais aussi des spectacles gratuits tard en soirée dans les rues pour les jeunes.

« On m’a beaucoup parlé de la diversité des shows, mais aussi du fait que les enfants ont pu en profiter avec les jeux gonflables et les activités en après-midi. On a vraiment voulu penser à tout le monde », explique M. Groulx.

30 000$ avec le moitié-moitié

Les organisateurs ont décidé d’implanter un nouveau système d’autofinancement, soit la vente de billets moitié-moitié. C’est donc 15 000$ qui sont revenus au Gib Fest.

« Les gens ont adoré ce système. On a redonné 15 000$ à la population grâce à ça, ce n’est pas rien », lance Jean-Pierre Groulx.

Avec un budget restreint, le président du Gib Fest se réjouissait d’avoir pu autant en offrir aux festivaliers.

« On va faire le décompte total des bracelets vendus et de l’achalandage, mais on se réveille au 16 juillet avec le sentiment du devoir accompli », conclut-il.

Rappelons que le Gib Fest disposait d’un budget d’environ 600 000$ pour son édition 2018. Une déficit accumulé de 210 000$ pendait toujours au-dessus de la tête des organisateurs.

image