14 mars 2016
La région perd des jeunes au profit de travailleurs d’expérience
Par: Sarah-Eve Charland
Cent soixante-neuf personnes âgées entre 45 et 64 ans ont emménagé dans la région, mais 62 personnes entre 15 et 24 ans l’ont quittée. | TC Média - Pascal Cournoyer

Cent soixante-neuf personnes âgées entre 45 et 64 ans ont emménagé dans la région, mais 62 personnes entre 15 et 24 ans l’ont quittée. | TC Média - Pascal Cournoyer

Alors que l’exode des jeunes se poursuit, la MRC Pierre-De Saurel a accueilli en majorité des migrants âgés entre 45 et 64 ans. Même si cet aspect peut accélérer le vieillissement de la population, ce solde migratoire a également des effets positifs sur l’économie locale, selon les experts consultés par le «Journal».

Publicité
Activer le son

Ces données ont été révélées dans le rapport annuel La migration interrégionale au Québec en 2014-2015 de l’Institut de la statistique du Québec publié le 9 mars.

Alors que la MRC Pierre-De Saurel a perdu 62 jeunes âgés entre 15 et 24 ans, 169 personnes âgées entre 45 et 64 ans ont emménagé dans la région entre le 1er juillet 2014 et le 1er juillet 2015.

« C’est un phénomène qui peut accélérer le vieillissement de la population. Pour la MRC Pierre-De Saurel, ce ne sont pas des pertes majeures comme celles qu’on peut constater en Gaspésie ou aux Îles-de-la-Madeleine », analyse la démographe de l’Institut de la statistique du Québec, Martine St-Amour.

Le professeur en économie au Cégep de Sorel-Tracy, Maurice Pelletier, ne voit pas ces statistiques d’un mauvais œil. Les personnes âgées entre 45 et 64 ans sont des consommateurs pouvant aider au développement économique de la région.

« Il s’agit d’une catégorie d’âge active. Ces personnes sont généralement au sommet de leur carrière. Dans beaucoup de quarts de métier, c’est le moment où le salaire est le plus élevé », explique-t-il.

La démographe précise que le vieillissement de la population est surtout engendré par un débalancement de l’accroissement naturel dans la région. Depuis 2002, la MRC Pierre-De Saurel a connu plus de décès que de naissances de façon annuelle.

« Si les gains de l’année 2014-2015 se concentrent principalement chez les 45-64 ans, ce n’est pas toujours systématiquement le cas. Les gains sont tour à tour plus élevés chez les 45-64 ans, les 25-44 ans et les 0-14 ans. La MRC est cependant toujours déficitaire chez les 15-24 ans », ajoute-t-elle.

Pour des emplois et une meilleure qualité de vie

La majorité des migrants dans la région proviennent de la Montérégie, plus particulièrement des grands centres urbains, affirme la démographe, appuyée par le chargé de projet à l’Orienthèque, Nassim Keraouche.

« Je ne suis pas surpris des données. C’est l’emploi qui conditionne l’emplacement. Souvent, ces gens trouvent un emploi et s’adaptent à l’environnement », souligne celui qui s’occupe du programme d’Accès-région Transit.

Ce programme est une structure d’accueil pour les nouveaux arrivants à Sorel-Tracy. Selon M. Keraouche, le coût de la vie est 35% moins cher qu’à Montréal. « Cela joue aussi. C’est dur après de revenir vivre dans un grand centre urbain. »

2014-2015 2013-2014
Taux net + 0,33% + 0,38%
0-14 ans + 32 + 65
15-24 ans – 62 – 15
25-44 ans + 30 + 57
45-64 ans + 169 + 47
65 ans et plus – 1 + 38
Total + 169 + 192
image