18 octobre 2018
Reconversion de l'église Marie-Auxiliatrice
La production est débutée à la nouvelle distillerie Les Subversifs
Par: Julie Lambert

La production de la nouvelle microdistillerie de Sorel-Tracy a débuté cet automne. (Photo : Stéphane Martin)

Les propriétaires de la microdistillerie Les Subversifs, implantée dans l’église Marie-Auxiliatrice, ont officiellement débuté il y a deux semaines la production de leurs produits de gin et de crème de menthe.

Publicité
Activer le son

Acquis par les trois propriétaires de la microdistillerie Les Subversifs, Fernando Balthazard, Pascal Gervais et Stéphan Ruffo, le bâtiment a subi des travaux de reconversion pour accueillir le matériel nécessaire pour la production de ses produits.

Les travaux se sont terminés à l’été et depuis maintenant trois semaines, l’entreprise a commencé la production de deux produits à Sorel-Tracy, soit un gin et une crème de menthe. « On vient tout juste de commencer à produire et la Société des alcools du Québec (SAQ) est venue chercher sa première commande produite à Sorel-Tracy. Au niveau des visites guidées, on accueille déjà des petits groupes d’environ six personnes, mais nous travaillerons cet hiver sur un horaire flexible que nous devrions mettre en place au printemps prochain », se réjouit un des propriétaires, Fernando Balthazard.

Ces derniers ont profité de la création des nouveaux produits de Sorel-Tracy pour changer l’image et renommer ses anciens spiritueux. « On a décidé de changer toute l’image de notre gamme de produits. Les nouveaux noms font référence à l’histoire et des personnages du Québec. On a choisi des gens qui ont été subversifs, qui ont dérangé pendant les différentes époques et aussi ouvert la voie à de nouvelles valeurs », explique-t-il.

Les gens pourront donc se procurer le Gin de Marie-Victorin et la crème de menthe de Isabelle, qui sont produits à Sorel-Tracy. La crème de menthe fait référence à Isabelle Montour, une métisse qui a joué un grand rôle comme interprète pour les Français puis pour les Anglais entre 1702 et 1719. Fugitive et recherchée, elle a passé sa vie à changer d’endroit et a multiplié les amants, une femme libertine et intéressante, selon Fernando Balthazard.

L’ouverture de la microdistillerie avait d’abord été envisagée en décembre 2016, mais des travaux, notamment des aménagements pour accueillir des camions de livraison, devaient être effectués par les entrepreneurs. Un changement de zonage avait été adopté en 2017 et des consultations auprès des citoyens situés près des lieux avaient aussi été effectuées.

image