21 août 2020
La population aura accès à des activités physiques cet automne
Par: Katy Desrosiers

La propriétaire du studio Sur Le Rythme, Mélissa Gilbert, a adapté ses locaux pour la sécurité des élèves. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La propriétaire du studio Sur Le Rythme, Mélissa Gilbert, a adapté ses locaux pour la sécurité des élèves. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La propriétaire du studio Sur Le Rythme, Mélissa Gilbert, a adapté ses locaux pour la sécurité des élèves. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Malgré le contexte de la pandémie de la COVID-19, plusieurs écoles et clubs sportifs de la région ont choisi de poursuivre leurs activités, tout en s’adaptant avec les nouvelles mesures de distanciation et d’hygiène.

Publicité
Activer le son

Au studio de danse Sur Le Rythme, des mesures ont déjà été mises en place, alors que la session d’hiver s’est terminée cet été et que des jeunes fréquentent le studio sous une formule camp de jour.

L’entrée et la sortie des élèves se fait par deux portes séparées et un dispositif a été installé pour les ouvrir avec les pieds. Le lavage des mains et le port du masque sont en vigueur. Sauf pour certains cours, les parents sont invités à laisser les enfants à l’entrée.

Le studio offre aussi des séances d’entraînement en groupe. Ainsi, dans les deux salles se trouvent des lingettes désinfectantes pour nettoyer les équipements. Des zones ont également été délimitées au sol.

« J’ai un ratio moins élevé d’élèves pour qu’ils puissent danser à trois mètres de distance. […] On a pensé plus aux élèves qu’aux sous cette année. On aime mieux que les élèves soient en sécurité et qu’il n’y ait pas de propagation », mentionne la propriétaire Mélissa Gilbert.

Comme l’école offre déjà des cours cinq jours sur sept, pour un total de 35, le nombre de cours n’a pas augmenté. Cependant, si une classe était complète, la propriétaire en proposait une autre avec un style de danse similaire.

Les inscriptions, toujours en cours, fonctionnent avec le principe du premier arrivé, premier servi.

Les entraînements de boxe permis

À l’École de Boxe Olympique, les entraînements ont repris pour tous et ils se poursuivront cet automne. Toutefois, le combat, incluant le sparring, n’est toujours pas permis au Québec, même si certains pays ont recommencé cette pratique. Ce n’est qu’une partie de la clientèle qui est touchée par cette restriction puisque plusieurs sont inscrits dans le volet récréatif qui ne comprend pas de combats à la base.

« Ça peut évoluer dans les prochaines semaines. Mais pour l’instant, la compétition n’est pas reprise », explique le propriétaire Patrick Lafleur. La décision devrait être rendue sous peu.

Plusieurs mesures ont été mises en place comme la désinfection des mains et du matériel ainsi que la distanciation physique. Les entraîneurs ont du matériel de protection pour pouvoir réaliser des entraînements dits « à la mitaine », un à un avec les clients.

Du yoga distancé

Au studio de yoga Karoline English, chaque participante ou participant devra maintenant apporter son tapis et ses accessoires. Le nombre de places par classe a été réduit et le nombre de cours a été multiplié. En entrant, les yogis doivent se désinfecter les mains et porter le masque jusqu’à leur place. Un purificateur d’air a aussi été installé.

Sorel-Tracy proposera des activités

Pour l’instant, les activités que propose la Ville de Sorel-Tracy cet automne sont le karaté, la natation, le patin libre et le hockey libre. Des modifications pourraient survenir, selon la situation entourant la COVID-19.

Au Cégep de Sorel-Tracy, les activités habituelles, soit le Gym-Atout, les gymnases libres (badminton, pickleball, etc.), le Pilates, les cours Mamans-Bébés et Amikins reprendront. La décision concernant le cheerleading viendra sous peu.

Le printemps dernier, la pratique de certains sports comme le soccer, le baseball et le volleyball a pu reprendre.

Également, d’autres disciplines comme le hockey et le patinage artistique peuvent maintenant recommencer.

image