9 avril 2019
La popularité du Dek Hockey ne cesse de croître à Sorel-Tracy
Par: Jean-Philippe Morin

Jeunes et moins jeunes participent au Dek Hockey tout l'été. Photo Gary Carpentier

La mise au jeu protocolaire a été effectuée l'an dernier en présence du député Louis Plamondon, de Nicolas Deguise et de Pier-Olivier Blain. Photo Gary Carpentier

La dĂ©cision de construire des patinoires de Dek Hockey derrière le Bar 525 a Ă©tĂ© la bonne pour l’entrepreneur Nicolas Deguise, il y a trois ans. Depuis ses dĂ©buts, la ligue de Dek Hockey Sorel-Tracy, gĂ©rĂ©e par Pier-Olivier Blain, ne cesse d’attirer des adeptes, surtout chez les femmes et les jeunes.

Publicité
Activer le son

Ă€ l’Ă©tĂ© 2016, environ 50 Ă©quipes Ă©taient inscrites, soit une trentaine chez les hommes, une dizaine chez les femmes et une dizaine chez les juniors. Le volet mixte n’existait pas. L’Ă©tĂ© dernier, 74 Ă©quipes Ă©taient inscrites pour la saison, soit 39 chez les hommes, 12 chez les femmes, 16 chez les juniors et sept Ă©quipes mixtes.

« Chaque annĂ©e, le nombre d’Ă©quipes augmente. C’est vraiment impressionnant de voir l’engouement pour le Dek Hockey dans la rĂ©gion, surtout chez les plus jeunes et dans le mixte. C’est en croissance constante », se rĂ©jouit Nicolas Deguise, propriĂ©taire du Bar 525 et des deux patinoires de Dek Hockey derrière son restaurant.

L’an dernier, 140 joueurs d’âge junior s’Ă©taient inscrits. Cette annĂ©e, il y en a dĂ©jĂ  165 et les inscriptions se terminent le 19 avril pour cette catĂ©gorie.

« On voit aussi que le mixte est populaire. C’est plus amical, moins compĂ©titif. Les joueurs aiment se faire des Ă©quipes pour s’amuser, tandis que les autres catĂ©gories sont plus compĂ©titives », relate M. Deguise.

Depuis deux ans, Pier-Olivier Blain s’occupe de la ligue. Selon lui, plusieurs facteurs expliquent la hausse de popularitĂ© de ce sport dans la rĂ©gion.

« On s’est fait de plus en plus connaĂ®tre, les gens savent qu’on existe. Parfois, un joueur va remplacer dans une Ă©quipe une annĂ©e, puis va s’inscrire l’an prochain ou mĂŞme crĂ©er sa propre Ă©quipe. C’est contagieux », souligne-t-il.

« On offre une certaine stabilitĂ© avec un horaire fixe, renchĂ©rit Nicolas Deguise. C’est peu coĂ»teux, autant pour la saison que pour un Ă©quipement, alors ça peut inciter les gens Ă  s’inscrire. On prĂ´ne de plus en plus l’activitĂ© physique et le fait de bouger. »

L’organisation s’efforce de mettre Ă  jour le site web avec des statistiques dĂ©taillĂ©es de chaque joueur, des cotes selon les forces et le cadran des horaires qui dĂ©file en temps rĂ©el. Un autre incitatif Ă  adopter le sport, croit Pier-Olivier Blain. « On a un comitĂ© qui cote chacun des joueurs pour ne pas qu’un capitaine boost une Ă©quipe et ne rĂ©colte que des victoires. C’est contestĂ© parfois, mais ça permet un certain Ă©quilibre. En gĂ©nĂ©ral, c’est apprĂ©ciĂ© et les participants aiment suivre leurs performances avec des statistiques. »

Un projet majeur Ă  venir

Actuellement, deux patinoires de Dek Hockey sont en place derrière le Bar 525, en plus d’une vieille patinoire sur asphalte. Cette patinoire pourrait toutefois ĂŞtre bientĂ´t reconvertie en centre intĂ©rieur. Ainsi, du Dek Hockey pourrait ĂŞtre jouĂ© 12 mois par annĂ©e.

« La Ville de Sorel-Tracy a dĂ©jĂ  acceptĂ© le projet. Avec un toit et des murs, c’est un projet de 300 000 $ ou 400 000 $. C’est le succès de ce sport qui me pousse Ă  continuer d’investir. Le centre intĂ©rieur serait collĂ© sur la bâtisse et nous permettrait d’accueillir des spectacles de grande envergure », souligne M. Deguise.

« Le Dek Hockey l’hiver pourrait ĂŞtre très populaire, surtout chez les filles qui pratiquent moins le hockey sur glace. En plus, on aurait trois patinoires de Dek Hockey plutĂ´t que deux, ce qui est bon pour les tournois ou autres Ă©vĂ©nements », ajoute M. Blain.

Les deux hommes ont de grandes ambitions. Ils espèrent, d’ici quelques annĂ©es, attirer plus de 100 Ă©quipes.

« Ça va arriver plus tĂ´t que tard. On voit l’engouement lorsque les filles encouragent leur chum qui joue, puis la partie d’après, les gars encouragent leurs blondes. C’est un happening et tout le monde peut jouer, peu importe sa force au hockey », conclut M. Deguise.

Toujours possible de s’inscrire

Les inscriptions pour l’Ă©tĂ© 2019 se terminent le 12 avril pour les hommes et les femmes et le 19 avril pour les juniors.

image