13 avril 2016
La popote roulante en milieu rural démarre lentement
Par: Louise Grégoire-Racicot
La directrice du centre communautaire l’Arc-en-ciel, Sylvie Ouellet, en compagnie d’un bénévole attentionné, André Vigeant, lors du lancement du projet en novembre 2015. | Photo:TC Média - Sarah-Eve Charland

La directrice du centre communautaire l’Arc-en-ciel, Sylvie Ouellet, en compagnie d’un bénévole attentionné, André Vigeant, lors du lancement du projet en novembre 2015. | Photo:TC Média - Sarah-Eve Charland

Le service de popote roulante en milieu rural est un projet pilote qui démarre lentement, reconnait Sylvie Ouellet, directrice du Carrefour communautaire Arc-en-ciel de Saint-Ours qui le gère.

Le projet a été annoncé en novembre 2015, en point de presse. Depuis janvier dernier, une dizaine de personnes en profitent, alors qu’on visait rejoindre une cinquantaine de personnes en milieu rural. En milieu urbain à Sorel-Tracy, plus de 200 repas sont servis chaque semaine.

« Oui, on peut trouver qu’il n’est pas largement utilisé maintenant, mais cela nous donne le temps de nous adapter à la demande et de bien répondre aux besoins manifestés », répond Mme Ouellet.

Ce sont les municipalités participantes qui se chargent d’en faire la promotion auprès des leurs.

« On compte aussi beaucoup sur le bouche-à-oreille pour mieux le faire connaître et pour que plus de gens en bénéficient », spécifie-t-elle. .

Le service est personnalisé, rappelle-t-elle. Il est plus que la seule livraison d’un repas. Il permet de créer un lien entre le bénévole qui livre le repas et il s’assure que la personne qui le reçoit ne manque de rien. « Cela brise la solitude des ainés et est un élément important de leur sécurité alimentaire. La popote favorise aussi le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie », résume Mme Ouellet.

Le service étant nouveau, tous ne le connaissent pas encore ou pensent qu’ils sont capables de se faire à manger seuls. « C’est souvent un membre de leur famille qui leur fait connaître le service, les incite à en profiter, voire même commande pour eux, le repas souhaité. »

Plus spécifiquement, les repas sont livrés aux citoyens des municipalités de Massueville, Saint-Aimé, Saint-David, Saint-Gérard-Majella, Saint-Robert, Saint-Ours et Yamaska. Les municipalités de Saint-Roch-sur-Richelieu et Sainte-Victoire de Sorel ont organisé le leur.

Les repas sont distribués deux fois par semaine (lundi et jeudi). Des repas chauds complets (soupe, mets principal et dessert) sont servis, tout comme des produits congelés.

Les repas sont préparés au centre d’hébergement Élizabeth-Lafrance de Sorel-Tracy et distribués par des bénévoles sur le territoire. Il en coûte 8$ la portion et 5$ pour les mets congelés (sans soupe ni dessert).

Le projet a été mis de l’avant grâce à la contribution financière de la MRC de Pierre-De Saurel et du Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est.

Pour s’informer ou s’inscrire, composer le 450 785-2874 ou écrire au carrefourarcenciel@videotron.ca.

image