12 août 2020
La paix syndicale assurée pour six ans à Contrecœur
Par: Sébastien Lacroix
La signature de la convention collective de la Ville de Contrecœur s’est faite le 29 juillet en présence du directeur général par intérim de la Ville, Félix Laporte, du secrétaire du syndicat, Karl Wayland, de la mairesse, Maud Allaire, et du vice-président du syndicat Bertrand Lavallée.
Photo gracieuseté

La signature de la convention collective de la Ville de Contrecœur s’est faite le 29 juillet en présence du directeur général par intérim de la Ville, Félix Laporte, du secrétaire du syndicat, Karl Wayland, de la mairesse, Maud Allaire, et du vice-président du syndicat Bertrand Lavallée. Photo gracieuseté

La convention collective des employés municipaux de la Ville de Contrecœur vient d’être renouvelée pour six ans. La nouvelle entente rétroactive couvrira la période du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2025.

Publicité
Activer le son

« Nous tenons à souligner l’excellente collaboration des intervenants impliqués dans les discussions qui se sont déroulées dans un esprit d’ouverture et de respect mutuel; des valeurs importantes dans nos relations avec nos employés municipaux », a souligné la mairesse de la Ville de Contrecœur, Maud Allaire.

Celle-ci estime que l’entente vient jeter les bases d’un contrat équitable tout en reconnaissant l’apport du personnel dans la mission organisationnelle de la Ville, soit de toujours mieux servir les Contrecœuroises et les Contrecœurois.

« Il était important de préserver la qualité des relations de travail au sein de l’organisation municipale tout en s’assurant de respecter le cadre financier prévu au renouvellement de cette entente de travail », ajoute Mme Allaire.

De son côté le Syndicat des employés municipaux de la Ville, affilié à la CSN, s’est réjoui de l’entente signée dans le contexte actuel d’une pandémie sans précédent. « La négociation s’est déroulée dans le respect des parties et nos membres se disent satisfaits des nouvelles conditions de travail », a déclaré le vice-président du syndicat des employés municipaux, Bertrand Lavallée.

image