2 juin 2015
La municipalité de Saint-Gérard-Majella dépose une offre d’achat sur l’église
Par: Sarah-Eve Charland
Le prêtre Lionel Émard espère que le terrain de l’église Saint-Gérard soit transformé en un lieu de rassemblement. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Le prêtre Lionel Émard espère que le terrain de l’église Saint-Gérard soit transformé en un lieu de rassemblement. | TC Média - Sarah-Eve Charland

La municipalité de Saint-Gérard-Majella a déposé une offre d’achat au Diocèse de Nicolet pour acquérir l’église centenaire ainsi que le terrain en vue d’y construire une salle municipale.

Il s’agit d’un revirement de situation pour le conseil de ville. Les élus étaient clairs à l’automne dernier : il n’était pas question d’investir de l’argent dans l’église. Il était intéressé à acheter une parcelle de terrain où se trouvent des modules de jeux.

Toutefois, le 28 avril dernier, le conseil de fabrique a annoncé à la population qu’elle comptait vendre l’église et le terrain en un lot indivisible. Le conseil s’est donc penché à nouveau sur la question.

« Les personnes à la rencontre étaient déçues. Elles disaient : on ne sera plus qu’un rang. Le conseil ne veut pas abandonner ce qui représentait le cœur du village tout en respectant la capacité de payer des contribuables », explique le maire Luc Cloutier.

À la dernière rencontre du conseil de ville, les élus ont voté une résolution à l’unanimité afin d’explorer l’idée d’acheter l’église et le terrain. Un comité a été formé. Il a déposé une offre au Diocèse.

Le projet d’acquérir l’église, de démolir le bâtiment et de construire une nouvelle salle pourrait représenter un investissement d’environ 400 000$, selon les premières estimations du conseil. La municipalité de 267 habitants explore aussi la possibilité d’obtenir des subventions pour réaliser le projet.

Pour le moment, rien n’est coulé dans le béton, assure le maire. « On travaille en partenariat avec le Diocèse. Le projet est encore embryonnaire. »

Ce projet municipal réjouit le prêtre Lionel Émard. « Ça me ferait de la peine que la municipalité perde le terrain des loisirs. Je veux que le centre du village demeure vivant. »

Une église en mauvais état

Le conseil de fabrique a décidé de mettre en vente l’église qui a fêté son centième anniversaire en 2014 à la suite d’une réflexion sur l’avenir du bâtiment.

Le 8 août 2014, des briques se sont détachées de la devanture du bâtiment. L’église est barricadée depuis octobre 2014 lorsque la Régie du bâtiment a inspecté le site. Au même moment, la compagnie d’assurance produisait un rapport sur les points à corriger pour respecter les normes du bâtiment.

Au terme des deux rapports, la Fabrique aurait dû débourser des sommes élevées pour remettre à niveau l’église.

« Les gens reconnaissaient qu’investir là-dedans représentait un risque trop élevé. On n’a même pas fait d’évaluation des coûts, mais on estime qu’on ne pourrait pas s’en sortir en bas de 250 000$. On n’a pas les moyens. On sait qu’on ne peut pas garder la bâtisse », explique l’abbé Émard.

La résolution a été acheminée à l’évêque du diocèse de Nicolet, André Gazaille, qui doit prendre la décision finale. Il a acquiescé à la résolution à la condition qu’une vérification sur la présence d’amiante soit faite et que la paroisse continue à offrir des services religieux à Saint-Gérard-Majella.

Le conseil est à l’étape de trouver une firme pour faire l’évaluation.

La paroisse envisage de louer un local de la municipalité pour continuer à donner les célébrations, une solution temporaire, mentionne l’abbé Émard. Pour le moment, le prêtre donne encore des messes toutes les fins de semaine dans la sacristie qui offre une entrée indépendante à l’arrière de l’église.

image