3 octobre 2016
La ministre Anglade explique son programme d’aide aux entreprises
Par: Louise Grégoire-Racicot
La ministre Dominique Anglade s’est adressée à une centaine de personnes, à Sorel-Tracy, le 3 octobre de midi à 14h. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

La ministre Dominique Anglade s’est adressée à une centaine de personnes, à Sorel-Tracy, le 3 octobre de midi à 14h. | Photo: TC Média - Jean-Philippe Morin

Dominique Anglade, ministre québécoise de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, a rappelé le 3 octobre, à une centaine de membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, les grandes lignes du programme québécois d’aide à l’entreprise.

Elle en a aussi profité pour annoncer l’attribution d’une aide financière de 15 950$ à Les Aciers Régifab de Saint-Joseph-de-Sorel pour l’aider à conquérir de nouveaux marchés en Ontario et aux États-Unis.

L’exportation, a-t-elle insisté, est le nerf de la guerre pour l’entreprise qui veut grandir. « Ainsi Les Aciers Régifab pourra-t-elle continuer de se développer au Québec en faisant la promotion de l’expertise québécoise dans ce secteur phare de notre économie », a-t-elle expliqué, ce qui permet d’assurer sa compétitivité dans des secteurs clés tels que la transformation des métaux.

Pour y parvenir, elles doivent être bien accompagnées et conseillées afin d’établir leur stratégie d’exportation. Les Aciers Régifab est actuellement en cours de processus afin d’établir cette stratégie de développement de marchés à l’international. Elle y investira 55 000$.

Rappelons que Les Aciers Régifab Inc conçoivent, fabriquent et assemblent des pièces mécano-soudées pour l’industrie lourde.

Deux autres piliers

Le développement économique s’appuie aussi sur deux autres piliers, a expliqué Mme Anglade: l’entrepreneuriat et la présence de manufacturiers innovants.

« Nous avons développé une stratégie pour chacun de ces piliers qui sera déployée au cours de 2017 et qui sera accompagnée d’une injection de plusieurs centaines de millions de dollars », a-t-elle énuméré. De l’argent accessible aux nouvelles entreprises et à celles du secteur plus traditionnel qui doivent rencontrer des enjeux de modernisation.

Elle entreprend d’ailleurs une tournée qui lui permettra de se mettre à l’écoute des entrepreneurs. Sorel-Tracy était son premier arrêt.

« Il faudra également coordonner les acteurs économiques du Québec, qu’ils soient des chambres de commerce, des manufacturiers et des exportateurs, dans tous les secteurs d’activités. »

Responsable de la stratégie numérique, Mme Anglade a brièvement expliqué qu’il est important que toutes les régions du Québec soient dotées d’internet haute vitesse. « Il faut aussi s’assurer que les secteurs de l’éduction et de la santé prennent bien ce virage informatique et que les entreprises soient plus présentes sur Internet. »

Un bon moment

En mêlée de presse, la ministre Anglade a rappelé qu’il fallait trouver de bonnes idées pour que Sorel-Tracy se développe. « Elle est à l’heure actuelle dans un bon momentum », a-t-elle rajouté, rappelant le projet Écomonde et la stratégie maritime qui pourrait l’avantager. Ses entrepreneurs, a-t-elle poursuivi, sont aux prises avec le même problème que les autres: un renouvellement de la main-d’œuvre. D’où l’importance de continuer à viser la réussite scolaire.

« La région de Sorel-Tracy doit déterminer son développement local et peut compter sur le ministère pour y arriver », a-t-elle conclu.

image