15 mars 2016
La maison Halte-Soleil fête son 30e anniversaire
Par: Sarah-Eve Charland
Cinquante-trois familles utilisent l’un des services de répit de la maison Halte-Soleil. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Cinquante-trois familles utilisent l’un des services de répit de la maison Halte-Soleil. | TC Média - Sarah-Eve Charland

L’organisme Halte-Soleil a réalisé tout un exploit en fêtant son 30e anniversaire malgré plusieurs années de vache maigre pour l’organisme.

Publicité
Activer le son

Après 30 ans d’existence, des centaines de personnes ont bénéficié des services de la maison Halte-Soleil qui offre du répit aux familles qui prennent soin d’une personne ayant une déficience intellectuelle et/ou physique.

Malgré un sous-financement maintes fois dénoncé, l’organisme a réussi à maintenir le cap. Après une restructuration et le recrutement de bénévoles, le directeur général, Patrice Désilets, dit enfin souffler.

« Ça s’est stabilisé. L’organisme a réussi à battre à nouveau de ses ailes. On est très heureux de continuer et d’avoir l’appui des bailleurs de fonds, ainsi que de la communauté. On espère continuer pendant encore 30 ans! », affirme-t-il.

Parmi les défis au quotidien, l’organisme doit s’assurer que les services demeurent accessibles au plus grand nombre. « On essaie de garder des prix bas pour que ce soit accessible à tout le monde », ajoute-t-il.

Afin de souligner cet anniversaire, la maison Halte-Soleil organise un souper-bénéfice qui aura lieu le 9 avril à l’Hôtel de Ville de Saint-Joseph-de-Sorel. La présidente d’honneur est Claire Duhaime, une ancienne intervenante au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI).

« Comme intervenante, je terminais ma journée à 16h30. Mais les parents, c’est 24 heures sur 24. La maison Halte-Soleil est essentielle pour ces familles », souligne-t-elle.

Le traditionnel dîner spaghetti sera également de retour en juin. La date et les détails seront dévoilés ultérieurement.

L’organisme a plusieurs projets en tête, assure M. Désilets, dont celui de rendre à nouveau disponible un service de répit durant les fins de semaine, un service abandonné depuis près d’un an en raison d’un manque de financement.

Pour obtenir des billets pour le souper-bénéfice, les personnes intéressées peuvent contacter Patrice Désilets en composant 450-742-4959.

image