11 mai 2016
La Maison de la famille pourrait bientôt voir le jour à Saint-Joseph
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le terrain de l’église est toujours vacant. | Photo: TC Média - Louise Grégoire-Racicot

Le terrain de l’église est toujours vacant. | Photo: TC Média - Louise Grégoire-Racicot

Le conseil de Saint-Joseph-de-Sorel a mandaté l’architecte Daniel Cournoyer pour imaginer un bâtiment communautaire qu’il ferait construire sur le terrain de l’église acheté par la Ville en 2012 au prix de 235 000$.

Publicité
Activer le son

Le conseil municipal avait alors déposé un premier plan pour y ériger, comme ses citoyens en avaient exprimé le désir, un centre intergénérationnel et multifonctionnel. Mais le coût du projet (1,3 M$) a freiné l’élan de ce dernier, qui a mis de côté le projet.

Mais le conseil doit maintenant en pondre un second, s’il veut que le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire lui conserve la subvention de 235 000$ consentie pour l’achat du terrain via le Fonds d’aide aux municipalités dévitalisées, dont la Ville profitait. Il est maintenant venu à échéance et ne sera pas renouvelé.

Rappelons que le gouvernement a versé cette subvention pour l’achat du terrain à la suite d’un engagement de la Ville de réaliser, sur ce dernier, des projets structurants pour la communauté et son milieu de vie.

Si rien n’est fait, la Ville devra remettre la subvention et assumer seule le coût du terrain. Elle a déjà obtenu un délai d’une année additionnelle pour le compléter le projet.

À la réception de cette subvention, la Ville avait pensé à deux projets, dont la construction d’une maison de la famille, plus modeste et de style champêtre qui pourrait accommoder d’autres organismes.

Budget serré

« Nous avons demandé à l’architecte de proposer des esquisses pour une telle maison de même que les coûts associés », a révélé le maire Olivar Gravel, toutefois très prudent.

« Tout dépend de ce que le projet coûtera. Chose certaine, nous ne voulons pas perdre le terrain. Nous aimerions bien amorcer ce projet à l’automne pour que la maison ouvre ses portes au printemps prochain. Mais rien n’est décidé. Tout dépend aussi des subventions que l’on pourra recevoir pour ce projet », insiste-t-il.

Le projet comporterait aussi un aménagement paysagé, un circuit d’exercice pour aînés et des jardins communautaires.

La Ville a déjà déposé un avis de motion préalable à l’adoption d’un règlement d’emprunt. Ce qui, si elle va de l’avant, accélérera les procédures.

image