23 janvier 2018
En attente d'une subvention
La liste de logements qualifiés sur la corde raide
Par: Julie Lambert

Les gestionnaires de la liste de logements qualifiés éprouvent actuellement des difficultés à répondre à la demande des citoyens et propriétaires de logements. (Photo : Archives/Pascal Cournoyer)

La direction du Groupe de ressources techniques en habitation de la région de Sorel (GRTHS) est inquiète. Même si le projet de liste de logements qualifiés est en opération pour une 3e année, elle est toujours en attente d’une subvention de la Ville qui assurera sa survie.

Mis en place en février 2016, ce projet visait à répondre à la demande des citoyens pour obtenir des logements de qualité et aussi combler les logements inoccupés dans la municipalité.

Même si l’initiative a été reconnue à travers le Québec, elle ne reçoit plus autant d’appui monétaire pour subvenir à ses besoins. Selon la directrice générale du GRTHS, Claude Daigle, la situation est préoccupante.

« Il nous reste seulement 4 000$ jusqu’au mois de septembre provenant de la Table intersectorielle enfance-famille pour réaliser nos opérations. Nous avions fait une demande officielle à la Ville avant les Fêtes, mais nous n’avons toujours pas été contactés et il n’y avait rien au budget », souligne-t-elle.

Cette somme est insuffisante, ajoute Mme Daigle, pour poursuivre le projet qui exige de l’organisme de prendre en charge les demandes des locataires et des propriétaires ainsi que de se déplacer pour évaluer les logements.

« On a des sous qui nous permettent seulement de combler une demi-journée. Juste répondre aux appels et les retourner nous demande ce temps. On ne sait pas comment on va pouvoir répondre à la demande. En ce moment, on a environ quatre à cinq appels par jour, donc une centaine de demandes par mois », argumente Mme Daigle.

Lors de la première année du projet, l’organisme avait reçu 30 000$ de la Ville de Sorel-Tracy, 15 000$ de la Société d’habitation du Québec, 2000$ de la Table intersectorielle enfance-famille et 500$ de la Table de concertation jeunesse.

Une réévaluation nécessaire

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a confirmé que l’organisme n’avait pas encore reçu de réponse à sa demande puisqu’il y a eu la période électorale et la préparation du budget.

« Nous n’avons pas eu de comité administratif depuis longtemps. Il reprend le 22 janvier, donc nous allons parler du dossier et nous prévoyons une rencontre avec Mme Daigle en février », assure-t-il.

Il y a toutefois une réévaluation de ce projet à faire, mentionne le maire Péloquin, car il entame sa 3e année. C’est ce que le conseil fera en collaboration avec l’organisme avant qu’une subvention soit octroyée.

« Le projet a été initié par la Ville. Son objectif est toujours le même, soit de créer une liste de logements qui respectent les normes de salubrité. Il faut se demander comment on peut rendre le projet le plus efficace possible, car il est en évolution. On va trouver une façon de s’entendre pour pouvoir tout mettre en place avant la grosse période en juillet », évalue-t-il.

Pour Mme Daigle, cette décision est illogique puisque c’est dans les prochaines semaines que le besoin sera le plus criant.

« C’est en ce moment que les gens donnent à leurs propriétaires leurs avis de non-renouvellement. En juillet, il sera trop tard, c’est en début d’année que nous sommes le plus sollicités », conclut la directrice générale.

image