29 janvier 2019
La levée des tarifs, la sécurité ferroviaire et la construction du port sont les priorités de Xavier Barsalou-Duval
Par: Jean-Philippe Morin

Xavier Barsalou-Duval Photo pierrenicolas@gmail.com

Le député du Bloc Québécois de Pierre-Boucher—Les Patriotes— Verchères, Xavier Barsalou-Duval, a présenté ses priorités locales en vue de la dernière session parlementaire de la 42e législature: les tarifs sur l’acier et l’aluminium, le réaménagement de la voie ferrée ainsi que la réalisation du Port de Montréal à Contrecœur.

Le député bloquiste compte faire pression sur le gouvernement du Canada afin qu’il règle enfin la situation concernant les tarifs sur l’acier et l’aluminium. « Ça fait tellement longtemps qu’on attend, que l’inacceptable est en train de devenir la norme! Justin Trudeau devait faire lever les tarifs au moment des négociations du nouvel ALÉNA. Malheureusement, pour les gens de la circonscription comme les travailleurs d’ArcelorMittal, le gouvernement du Canada a mis notre industrie en position de faiblesse », dénonce Xavier Barsalou-Duval.

Le député demeure très actif pour le réaménagement de la voie ferrée, un dossier capital pour les citoyens de Boucherville et des autres municipalités avoisinantes. Des rencontres sont d’ailleurs planifiées par le député avec le gouvernement et le CN pour faire progresser ce dossier.

« Pour moi, il s’agit d’un dossier prioritaire. J’ai toujours été un fervent supporteur du réaménagement de la voie ferrée et c’est pourquoi je tenais à appuyer la démarche du conseil municipal de Boucherville, tant financièrement que politiquement. En présence du consensus qui se dégage, les autorités canadiennes n’auront plus d’autre choix que prendre la requête au sérieux », a déclaré M. Xavier Barsalou-Duval.

En troisième lieu, Xavier Barsalou-Duval s’inquiète du développement pas assez rapide à son goût du site du Port de Montréal à Contrecœur. Rappelons que ce projet consiste en un investissement de 750 millions de dollars. Combiné à la création d’un pôle logistique, le port pourrait générer jusqu’à 15 000 emplois.

« Ça fait des années qu’on nous dit que ça s’en vient. Or, jusqu’à maintenant, à chaque occasion qui s’est présentée, Ottawa nous a fait faux bond. Ils ont deux milliards pour contribuer à des projets par le Fonds national pour les corridors commerciaux, mais en ce moment le Québec n’a même pas reçu 10 % de l’enveloppe. Dans le programme précédent, sous le gouvernement conservateur, ce fut pire encore, car le Québec n’avait reçu qu’un maigre 2 %. Les gens de Contrecœur ont été assez patients et l’on a droit à notre juste part des investissements », martèle le député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères.

En plus de ces trois priorités, le député continuera à travailler pour faire avancer les dossiers de l’érosion des berges sur le Saint-Laurent et de la réglementation de la circulation sur le Richelieu. Des mises au point de ces dossiers sont d’ailleurs prévues au printemps. Le député en profite pour inviter la population à signer la pétition e-2010 mise en ligne le 16 janvier dernier.

image