1 décembre 2015
La guignolée à la rescousse des familles d’ici
Par: Sarah-Eve Charland
Près de 1000 familles pourraient bénéficier de la guignolée 2015. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Près de 1000 familles pourraient bénéficier de la guignolée 2015. | TC Média - Sarah-Eve Charland

Les demandes d’aide alimentaire sont plus présentes que jamais dans les différents organismes communautaires de la région qui font appel une fois de plus à la générosité de la population pour la cueillette des denrées lors de la guignolée le 6 décembre.

En pleine période d’inscriptions, la directrice du Centre d’action bénévole (CAB) du Bas-Richelieu, Sylvie Cantin, ne peut estimer le nombre de bénéficiaires pour l’édition 2015. Chose certaine, il y aura autant, sinon plus de personnes dans le besoin qui en feront la demande, croit-elle.

« Le téléphone ne dérougit pas. Lors des dépannages alimentaires hebdomadaires, le corridor de l’organisme est plein. Cette année, on constate encore une augmentation », affirme-t-elle.

En 2014, l’organisme a récolté en dons et en argent une valeur de 94 500$. Le CAB a également distribué 682 paniers de Noël dans la région. Le Groupe d’entraide Sorel-Tracy (G.E.S.T.) a donné près de 210 paniers. Les deux organismes s’assurent de ne pas dédoubler les dons aux familles dans le besoin.

La population est invitée à donner des produits non périssables tels que du cannage, des condiments, des soupes, des pâtes ou des boîtes à biscuits lors de la cueillette le 6 décembre. Les paniers du CAB seront remis les 21 et 22 décembre.

Cette année, le CAB changera sa façon de faire pour l’achat des produits périssables. Au lieu d’en acheter à l’avance, il distribuera des certificats cadeaux de supermarchés de la région. Les familles ne pourront toutefois pas se procurer des produits du tabac ni de l’alcool avec ces certificats.

« On essaie de sensibiliser les gens de ne pas donner quelque chose qu’ils ont depuis deux ans dans leur garde-manger. S’ils n’en ont pas voulu, ce sera sûrement le cas pour les familles dans le besoin. Je sais que les gens ne font pas ça par méchanceté, mais il faut se mettre à la place des familles dans le besoin », mentionne le directeur du G.E.S.T., Gil Émil Laflamme.

De son côté, il effectue une campagne de financement afin d’aider entre 220 et 240 familles de la région. Afin d’atteindre son objectif, M. Laflamme espère amasser 25 000$. Les paniers seront remis lors d’une fête le 19 décembre.

L’organisme La Porte du Passant bénéficie également de la guignolée. Les dons permettent d’organiser une fête de Noël et d’offrir des repas gratuits durant l’année.

image