14 septembre 2021
Débat des candidats dans Bécancour-Nicolet-Saurel
La gestion de la pandémie et la santé ont divisé les candidats
Par: Alexandre Brouillard

Nathalie Rochefort (PLC), Louis Plamondon (BQ), André Champagne (animateur), Catherine Gauvin (NPD) et Yanick Caisse (PCC). Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Quatre candidats de la circonscription de Bécancour-Nicolet-Saurel à l’élection fédérale ont débattu sur six thématiques différentes lors du débat organisé au Cégep de Sorel-Tracy, le 7 septembre dernier, de 19 h à 21 h. Ce sont les thèmes de la gestion de la pandémie de la COVID-19 et de la santé qui ont suscité les échanges les plus musclés.

Publicité
Activer le son

Les candidats présents étaient Louis Plamondon pour le Bloc Québécois, Nathalie Rochefort pour le Parti libéral du Canada (PLC), Yanick Caisse pour le Parti conservateur du Canada (PCC) et Catherine Gauvin du Nouveau Parti démocratique (NPD).

Gestion de la pandémie de la COVID-19

Dès le début de la soirée, les candidats ont été questionnés par rapport à la gestion de la pandémie de la COVID-19 de la part du PLC.

Tous les candidats, mise à part Mme Rochefort, ont pointé du doigt la gestion de la frontière américaine de la part des libéraux, tout en soulignant leur lenteur à fermer le pays aux ressortissants. Mme Rochefort a toutefois rétorqué que les libéraux ont, dans les circonstances, bien géré la pandémie en établissant des mesures d’urgence telles que la Prestation canadienne d’urgence (PCU) et la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE).

Par la suite, M. Caisse a affirmé que le pays aurait dû être fermé plus rapidement au début de la pandémie et que tous les citoyens auraient dû être assignés à domicile pendant deux semaines en « shutdown ». Position que Mme Rochefort a qualifiée « d’intégriste ».

De son côté, M. Plamondon a mentionné que ces programmes d’aide axés sur des dons aux individus sans incitation à l’emploi étaient une erreur. Il croit plutôt que les libéraux auraient dû donner de l’argent aux entrepreneurs pour les aider à conserver les emplois.

Santé

Concernant la santé, les candidats ont été questionnés par rapport à la vaccination obligatoire et concernant l’augmentation des transferts en santé aux provinces.

D’entrée de jeu, la candidate du NPD a affirmé que la santé est une compétence provinciale, tout en spécifiant l’importance de la Loi canadienne sur la santé qui établit les conditions et les critères auxquels les provinces et les territoires doivent se conformer pour recevoir les montants relatifs aux transferts en santé. Elle a jugé essentiel d’imposer un « garde-fou » fédéral en santé.

M. Plamondon a affirmé qu’il est primordial de respecter les juridictions des provinces et d’augmenter les transferts en santé. Il a avoué ne pas comprendre pourquoi les libéraux « s’obstinent continuellement » sur le sujet. Il a également contesté les pratiques du PCC et du NPD qui ont imposé des normes nationales en santé.

Sur le sujet, la candidate libérale s’est dite d’accord d’augmenter les transferts aux provinces, tout en précisant que le PLC va investir en santé pour soutenir tous les gouvernements provinciaux afin d’éviter de créer des inégalités chez les Canadiens. De plus, elle s’est dite favorable au passeport vaccinal ainsi qu’à la vaccination obligatoire pour les employés fédéraux, pour les gens qui souhaitent voyager ou immigrer au Canada et dans plusieurs autres cas.

Pour sa part, Yanick Caisse a proposé de faire passer les prestations de maladie de l’assurance-emploi de 26 à 52 semaines pour les travailleurs gravement malades.

Environnement

Les candidats ont été questionnés afin d’établir leur position à l’égard d’une entreprise qui voudrait s’installer dans la circonscription avec de grandes promesses économiques, mais dont ses activités auraient des impacts néfastes sur l’environnement.

Tous les candidats, mise à part Mme Rochefort, ont répondu catégoriquement non à la question, tout en spécifiant avoir l’intention de favoriser la protection de l’environnement et d’agir pour le bien-être des générations futures.

M. Plamondon a avancé l’idée d’instaurer une péréquation verte pour encourager les provinces à continuer leurs efforts pour protéger l’environnement. Il a aussi souligné l’importance d’arrêter les subventions aux compagnies d’énergies fossiles.

Puis, Mme Rochefort a cité en exemple la future usine d’hydrogène vert, Charbone, qui devrait s’installer à Sorel-Tracy en avril 2022. Selon elle, ce type d’usine permet d’avoir une économie plus verte et est porteuse d’avenir pour les générations futures.

Alors que l’environnement trône au sommet des priorités de Mme Gauvin, elle a profité de la thématique pour mettre de l’avant le plan du NPD pour convertir la Banque de l’infrastructure du Canada et d’en utiliser les fonds pour mettre sur pied la Banque canadienne du climat. L’objectif du NPD est d’utiliser ces fonds pour les investir dans des initiatives locales de développement durable.

Agriculture

Concernant l’agriculture, les candidats ont été questionnés pour connaître leurs intentions d’aider les agriculteurs advenant leur victoire à l’élection.

Mme Rochefort a émis son intention d’aider à l’innovation des pratiques des agriculteurs par le biais d’un investissement de 200 M$ du PLC. De plus, elle a expliqué son désir d’investir dans la relève pour s’assurer que les terres québécoises demeurent les possessions de gens d’ici.

De son côté, Yanick Caisse a affirmé que les conservateurs bâtiront un programme pour compenser les agriculteurs qui ont perdu, selon ses dires, 18 % de leur marché depuis la ratification de l’Accord de libre-échange avec l’Europe et entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Pour sa part, Mme Gauvin a mentionné que son parti accompagnera les agriculteurs dans les défis environnementaux de notre époque à l’aide de subventions et en protégeant la gestion de l’offre.

M. Plamondon a spécifié qu’il avait déposé un projet de loi à la Chambre des communes sur la gestion de l’offre. Il a affirmé que le gouvernement doit empêcher les brèches lors de ses négociations avec les autres pays pour protéger les agriculteurs et les produits d’ici.

Économie

Les candidats ont été questionnés sur leurs solutions pour relancer l’économie, mais aussi pour contrer le fléau de la pénurie de main-d’œuvre.

M. Plamondon a affirmé que la PCRE n’a plus raison d’être et qu’il est primordial d’aider les entrepreneurs aux prises avec des manques de personnel. Il a expliqué son souhait d’attirer des immigrants hors de Montréal vers des régions plus éloignées pour aider les PME. Il a également soutenu le souhait de son parti de rapatrier les pouvoirs en matière d’immigration au Québec.

Nathalie Rochefort a émis son désir de travailler en amont pour s’assurer que de nouveaux travailleurs s’installent dans la région et participent au développement économique.

Pour favoriser l’industrie touristique et l’économie de la région, Yanick Caisse a partagé son idée de retirer la circulation des camions lourds au centre-ville de Sorel-Tracy en mettant en place un système d’aspiration sous la rivière Richelieu pour transporter les grains du côté de Saint-Joseph-de-Sorel vers les élévateurs à grain chez Richardson International.

Mme Gauvin a expliqué l’importance d’aider les entrepreneurs qui vivent plus de difficultés avec la COVID-19. Elle a aussi émis la volonté du NPD de taxer les géants du web qui maintiennent des activités au Canada.

À lire aussi : Un débat en eaux calmes

image