5 décembre 2016
La générosité des gens permet à Caleb d’avoir sa chambre hyperbare
Par: Jean-Philippe Morin
Caroline Audette et son fils Caleb McCarthy, dans la chambre hyperbare. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Caroline Audette et son fils Caleb McCarthy, dans la chambre hyperbare. | Photo: TC Média - Pascal Cournoyer

Le développement du petit Caleb, de Saint-Roch-de-Richelieu, est retardé en raison d’une anomalie génétique diagnostiquée à l’âge de 3 mois, la délétion du chromosome 3. Grâce à la générosité de la population, les parents ont pu acheter une chambre hyperbare au coût de 25 000$ pour accélérer son développement.

Caleb est né avec une anomalie cardiaque, ce qui a entraîné une chirurgie à cœur ouvert. C’était sa fête, le 30 novembre, il a eu 4 ans. Mais Caleb ne marche pas, ne parle pas et mange de la purée. Il est développé comme un enfant de 10 mois.

« Son développement est retardé et le seul moyen qu’il existe pour qu’il se développe normalement, c’est qu’il subisse des traitements dans une chambre hyperbare où le taux d’oxygène dans l’air est de 95%. L’oxygène pénètre dans ses cellules, ce qui l’aide grandement à se développer même s’il lui manque de gènes », explique sa mère Caroline Audette.

En à peine deux mois, la générosité de la population a porté fruit. La chambre hyperbare a été achetée au coût de 25 000$. « Avec les dons de tout le monde, il ne me restait que 184$ après! », ajoute Mme Audette.

Des progrès

La chambre hyperbare est installée dans la maison de la famille, à Saint-Roch-de-Richelieu, depuis août dernier.

« Ça lui prend sept à huit traitements de 2400 minutes chacun. Pour un traitement, c’est 40 jours consécutifs à 60 minutes par jour dans la chambre hyperbare. Il est maintenant habitué, il amène ses jouets et y va seul! »

En quelques mois, la mère de Caleb a vu son fils progresser. « Il a commencé à manger des toasts et des biscuits. Il a aussi commencé à marcher avec une marchette. On lui parle et il comprend certaines choses. C’est complètement différent. Mais il continue quand même de se développer à petite échelle. Ce que des enfants acquièrent en deux semaines, ça peut prendre des mois à Caleb. Mais on va continuer le traitement tant qu’on le pourra. »

Des remerciements

Le salon de coiffure Le Grin de Beauté à Contrecœur, où Caroline Audette travaille, a initié plusieurs démarches afin que l’argent soit amassé, dont un coupe-o-thon lors des Diableries de Contrecœur cet été. Les gens se faisaient couper les cheveux en échange d’un don et 6270$ ont été amassés. L’initiative vient de sa patronne et amie Marie-Hélène Vandal. Deux autres employées du salon, Kim Létourneau et Mylaine Langlois, ont aussi participé à cette journée.

Un tournoi de baseball a aussi été organisé à Contrecœur par Alexandre Couture. Les profits ont été remis à la famille. Ève Goudreault, une amie, a démarré une campagne sur le site web Gofundme.com, ce qui a aussi permis d’amasser beaucoup de fonds. Geneviève Castonguay s’est occupée de concevoir des pancartes gratuitement.

Amasser 25 000$ en à peine deux mois relève de l’exploit, considère Caroline Audette. « C’est pourquoi c’est important pour moi de remercier tous ceux qui ont donné. Plein de compagnies ont été généreuses : AJL Bourgeois, Garage Alain Loiseau, Les Entreprises Jocelyn Provost, IGA marché Pierre Robitaille, Pizz Contrecœur, Iris Mont-Saint-Hilaire, Cintas Canada, Handfield Aviation… Sans tout ce beau monde et les généreux donateurs, autant sur internet qu’au salon, on n’y serait pas arrivés », conclut Mme Audette.

image