21 novembre 2017
La Galerie Horizon ferme ses portes faute de relève
Par: Julie Lambert
La présidente du c.a. de la Galerie Horizon, Sylvie Demers, finalise actuellement la dissolution de son organisme. |  © Photo: Archives

La présidente du c.a. de la Galerie Horizon, Sylvie Demers, finalise actuellement la dissolution de son organisme. | © Photo: Archives

La Galerie Horizon sera officiellement dissoute d’ici janvier prochain. Après plusieurs tentatives pour trouver des membres de la relève pour son conseil d’administration, l’organisme a dû mettre la clé sous la porte.

La Galerie Horizon avait pour mandat, depuis 27 ans, de promouvoir les arts et la culture sur le territoire de la MRC de Pierre-De-Saurel en servant de vitrine aux artistes, mais aussi en offrant des activités à la population ainsi qu’à ses membres.

La présidente du c.a., Sylvie Demers, était déçue d’en être arrivée à cette décision. Cette dernière a été prise à la fin du mois d’août lors d’une assemblée extraordinaire de ses membres.

« C’est plate et très triste. C’est dommage après autant d’années de devoir cesser toutes les activités. Cela allait bien pour l’organisme surtout depuis son déménagement de la rue George au Centre Sacré-Cœur. Il y avait plein d’activités et d’expositions. Notre dernier symposium des arts a même accueilli plus de 61 artistes, un des plus beau et gros depuis ses débuts », mentionne-t-elle.

Le manque de relève a toutefois signé sa fin, ajoute-t-elle. Sur les sept postes au c.a, cinq étaient comblés, mais quatre d’entre eux n’allaient pas être renouvelés à la fin du mandat.

Plusieurs fois, Mme Demers a tenté de convaincre la jeune génération parmi ses membres de reprendre le flambeau pour s’assurer de sa survie, sans obtenir de résultat.

« On a essayé de la faire renaître, mais elle semble avoir fait son temps. Je pensais que nos jeunes membres allaient prendre cela comme une opportunité, mais ils sont tous très occupés. S’il n’y a d’équipe, il n’y a pas de Galerie Horizon. C’est de valeur, on a voulu mettre de l’énergie là-dedans et on a vraiment fait des pieds et des mains », termine Mme Demers.

image