14 mars 2018
La Fédération québécoise des municipalités s’intéresse aux enjeux locaux
Par: Sarah-Eve Charland

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas et le président de la FQM, Jacques Demers, ont parlé des enjeux locaux. (Photo : Sarah-Eve Charland)

L’augmentation de la facture des services de la Sûreté du Québec, les trous de service dans les réseaux cellulaires, la diversité des soins de santé dans la MRC et la protection des eaux potables sont quelques dossiers locaux sur lesquels la Fédération québécoise des municipalités (FQM) travaillera pour améliorer la vitalisation du territoire.

Le nouveau président de la FQM, Jacques Demers, s’est arrêté à Sorel-Tracy dans le cadre d’une tournée provinciale. Il a rencontré le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas, pour discuter des enjeux régionaux. L’administratrice de la FQM et mairesse de Saint-Bernard de Michaudville, Francine Morin, a également participé à la rencontre.

« Ils pourront valider leurs orientations selon les enjeux locaux, affirme M. Salvas. Nos préoccupations seront certainement abordées. »

Des enjeux locaux

La hausse de la facture de la Sûreté du Québec figure parmi les enjeux traités actuellement par la FQM. En 2018, le monde municipal a payé 53% de la facture pour l’ensemble du réseau, mentionne M. Demers. L’objectif de la Fédération est de ramener ce chiffre à 50%.

« La grosse partie de la facture est basée sur l’évaluation foncière. L’autre partie, c’est la population. […] La formule est complexe. Le gouvernement dit que les municipalités riches paient plus. Je suis de ceux qui disent qu’une municipalité n’est pas riche parce qu’elle a une évaluation foncière élevée. Ce qu’on nous a été promis, c’est que la formule soit revue. »

La municipalité de Saint-Robert a reçu la confirmation qu’il y aura une nouvelle tour de Bell Canada et Telus sur son territoire. Il y a une dizaine d’années, la Coopérative de service Internet Pierre-De Saurel a comblé un besoin dans la région, mais l’organisme doit déjà être mis à jour, croit M. Salvas.

M. Demers ajoute que le gouvernement doit se doter d’un plan global. « Ma crainte, c’est qu’on est en train de leurrer les gens avec Internet haute vitesse. Dans les programmes fédéraux, on parle de 5 Megabits. Ce n’est vraiment pas rapide. On est en train d’investir avec une technologie déjà dépassée. On ne peut pas se satisfaire de ça. On n’a pas de plan global au-delà des subventions. C’est rendu un besoin essentiel au point où les familles ne viendront pas s’établir dans certaines municipalités pour cette raison. »

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel a aussi abordé la question de la protection des eaux potables en milieu sous-terrain. Plusieurs villes se sont regroupées afin d’entamer des démarches de sensibilisation auprès du gouvernement. Il a rappelé qu’il y avait eu des forages d’exploration il y a une dizaine d’années à Saint-Louis et à Saint-David.

« On ne veut pas que des entreprises viennent forer des gaz de schiste, par exemple. Le gouvernement a annoncé des distances séparatrices, mais on n’est pas satisfait. On parle de 150 mètres derrière les maisons », mentionne M. Salvas.

« L’important pour la FQM, c’est de laisser le pouvoir aux municipalités de décider », ajoute M. Demers.

La FQM représente près de 1000 municipalités et 86 MRC. La plupart des municipalités de la FQM possèdent moins de 10 000 habitants.

image