5 décembre 2018
La famille Préfontaine-Bourgeois de Saint-Ours proclamée famille agricole de l’année
Par: Jean-Philippe Morin

Solange Préfontaine et Marcel Bourgeois ont accepté le prix de famille agricole avec plusieurs de leurs enfants et petits-enfants. (Photo : gracieuseté/UPA)

En marge du 94e Congrès général de l’Union des producteurs agricoles, la Fondation de la famille terrienne a remis à la famille Préfontaine-Bourgeois, de Saint-Ours, le titre de Famille agricole 2018.

La famille de Solange Préfontaine et Marcel Bourgeois œuvre en production d’œufs de consommation, acéricole et de grains.

Marcel et Solange, mariés en 1958 sont devenus copropriétaires de leur entreprise en 1961, formant ainsi la cinquième génération sur la terre familiale. Leurs cinq enfants, Gaétan (1959), Martine (1960), Marie-Josée (1962), Chantal (1964) et Patrick (1969), participent aux travaux de la ferme : traite, semences, récoltes, foins, etc.

Avec les années, la ferme change de vocation et passe des productions laitière et acéricole aux productions de volailles et d’œufs grâce à la relève constituée de Martine et Chantal. La superficie des terres passe de 65 à 185 hectares et la production acéricole de 2 000 entailles avec chalumeaux à 5 500 entailles avec installation sous vacuum.

En 1987, le feu ravage l’étable principale, mais le troupeau est épargné et le bâtiment entièrement reconstruit. C’est en 1993 que Solange et Marcel lèguent leur ferme à la sixième génération; leurs filles Chantal et Martine, accompagnée de son mari Serge Lefebvre, agronome. Tandis que Serge gère les opérations, Martine veille à l’alimentation des poules et conçoit les recettes de moulée alors que Chantal s’occupe du volet financier de l’entreprise.

La production d’œufs de consommation débute par un quota de 20 000 poules dans l’ancienne étable réaménagée. En 1996, ils font l’acquisition de la Ferme Avistar à Saint-Hugues, puis de la Ferme Avitech à l’Ange-Gardien en 1998. En 1999, la ferme entreprend la production d’œufs biologiques sur une terre acquise à Saint-Charles-sur-Richelieu.

Aujourd’hui, la ferme possède cinq sites de production, emploie près de 30 personnes et trois de leurs sites approvisionnent le marché avec 60 000 poules en liberté. Comme leurs parents, tous les petits-enfants ont travaillé aux poulaillers, dans les champs ou à l’érablière.

La ferme a reçu de nombreux mérites au fil des ans par Martine ou Serge : Agricultrice de l’année en 2017, Commandeure de l’Ordre du Mérite agronomique de l’OAQ en 2013, Grand Bâtisseur du Gala agricole du Bas-Richelieu en 2011, Médaille de distinction agronomique en 2006, etc.

La Ferme St-Ours est la première au Québec à bâtir un poulailler à vérandas pour 20 000 poules en reproduction. L’entreprise familiale est équipée d’une technologie européenne, implantée au Québec par les propriétaires, grâce à laquelle il est possible d’intervenir rapidement et efficacement auprès des animaux et d’améliorer les pratiques de culture au champ par le géopositionnement. Les installations de la ferme respectent toutes les règles en matière de bien-être animal et de salubrité et 92% des poules sont en logements enrichis ou en liberté.

La ferme prône l’innovation et privilégie la rotation et la diversification des cultures qui sont majoritairement biologiques. La récolte de grains nourrit la totalité des animaux, les poulaillers sont conçus de façon à réduire l’impact environnemental à l’aide de technologies vertes et l’érablière est certifiée biologique par Ecocert Canada. La boutique de la ferme offre des produits de qualité comme des œufs, des produits de l’érable et de l’huile de tournesol.

Avec l’arrivée de la septième génération, de nouveaux outils facilitent la gestion opérationnelle et financière et les membres de la famille sont impliqués à divers niveaux : recherche et développement, prévention des maladies et bien-être animal, production d’œufs, de sirop d’érable et de grains, nutrition, pour de saines habitudes de vie en encourageant les producteurs locaux.

image