27 avril 2016
La disparition des CLSC pourrait être néfaste, déplore le syndicat
Par: Sarah-Eve Charland
Des professionnels du CLSC Gaston-Bélanger seront transférés dans des Groupes de médecine familiale. | TC Média - Denis Germain

Des professionnels du CLSC Gaston-Bélanger seront transférés dans des Groupes de médecine familiale. | TC Média - Denis Germain

Des professionnels, surtout des travailleurs sociaux et des pharmaciens situés au CLSC Gaston-Bélanger, seront transférés dans les Groupes de médecine familiale (GMF) à Sorel-Tracy. Le syndicat craint la disparition peu à peu des CLSC.

Neuf membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) travaillent au CLSC. Selon les modalités de Programme de financement et de soutien professionnel pour les GMF, un minimum de deux employés seront transférés.

« On déshabille mon service pour habiller un privé. C’est le début. C’est ce qui fait peur. On ne sait pas ce qui s’en vient », s’inquiète le président de l’APTS, Joël Bélanger.

Les ressources visées par ce programme sont les travailleurs sociaux et les pharmaciens en premier lieu. Selon les besoins des patients, d’autres professionnels peuvent s’ajouter comme les nutritionnistes, kinésiologues, physiothérapeutes, ergothérapeutes, inhalothérapeutes et psychologues.

Ce programme fait partie du projet de loi 20 visant la réforme des services de première ligne afin de donner un meilleur accès aux patients, précise la porte-parole du ministère de la Santé, Caroline Gingras.

« L’objectif visé est de faire en sorte que les services soient intégrés, disponibles le plus possible au sein d’un seul lieu, au plus grand bénéfice des patients », explique Mme Gingras en ajoutant qu’il s’agirait d’une solution à la fragmentation des services.

« On constate actuellement une fragmentation des services de première ligne où le patient est envoyé d’un endroit à l’autre pour recevoir des services en fonction de la nature de la condition, santé ou sociale. Cette fragmentation peut engendrer des coupures de services lorsque le patient est référé d’un endroit à l’autre et génère son lot de dédoublement d’évaluation de toutes sortes du patient. »

Impacts à Sorel-Tracy?

La responsable aux communications de Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est, Magali Dupont, n’est pas en mesure de connaître les impacts de cette mesure.

« Nos équipes évaluent actuellement un modèle qui respecte le programme. Nous ne sommes pas en mesure de vous fournir le détail des modalités d’attribution du personnel professionnel à ce moment-ci, mais nous devrions avoir des éléments de réponse d’ici peu », affirme-t-elle.

Pour le moment, la date des transferts n’est pas encore déterminée.

image