24 octobre 2017
La discrimination dans l’assurance-emploi dénoncée
Par: Julie Lambert
Les femmes seraient désavantagées par rapport aux hommes dans le programme d’assurance-emploi, dénonce le Regroupement des chômeurs et chômeuses de la région Sorel-Tracy. |  © Photo: Depositphotos.com

Les femmes seraient désavantagées par rapport aux hommes dans le programme d’assurance-emploi, dénonce le Regroupement des chômeurs et chômeuses de la région Sorel-Tracy. | © Photo: Depositphotos.com

Le Regroupement des chômeurs et chômeuses de la région Sorel-Tracy (RCCST) dénonce la discrimination envers les femmes dans le programme d’assurance-emploi et exige des améliorations au régime de la part du gouvernement fédéral.

L’organisme a profité de la Semaine nationale des chômeuses et chômeurs pour dénoncer cette situation.

« Les femmes travaillent plus souvent à temps partiel pour pouvoir s’occuper de leur famille (un jeune enfant, un proche parent malade ou en perte d’autonomie, etc.). Le programme ne tient tout simplement pas compte du fait que les femmes ont, bien souvent, un rapport différent au marché du travail! », explique le coordonnateur du RCCST, Alain Turgeon.

Selon le regroupement, il y a encore des inégalités entre les hommes et les femmes dans ce programme. Les travailleuses seraient moins souvent admissibles aux prestations régulières que les hommes et elles seraient également désavantagées en raison de leur revenu moyen moins élevé.

Les femmes seraient aussi exclues du bénéfice des prestations régulières d’assurance-emploi dans plusieurs situations à la suite d’un congé de maternité ou parental. Les prestataires féminines occupent deux tiers des emplois à temps partiel, alors qu’à peine le tiers des personnes travaillant à temps partiel sont admissibles au programme d’assurance-emploi.

image