2 février 2017
La directrice de la Fondation Hôtel-Dieu veut rassurer les donateurs
Par: Deux Rives

Une journée après le refus d’achat de Québec d’un appareil pour le département de pneumologie à l’hôpital Hôtel-Dieu, la directrice générale de la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel, Mme Nathalie St-Germain, veut rassurer les donateurs.

Publicité
Activer le son

À lire aussi:

Le ministère de la Santé refuse l’achat d’un appareil à l’Hôtel-Dieu de Sorel

« On veut rassurer la population et nos donateurs, les gens d’ici, explique Mme St-Germain. […] L’argent n’est pas perdu, il sera quand même investi en pneumologie. Il faut voir quelles seront les alternatives. »

La décision du ministère de la Santé de refuser le bronchoscope Ebus a été remise mercredi matin à l’hôpital Hôtel-Dieu et à la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel, par l’entremise de Louise Potvin, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est.

Selon Mme St-Germain, le CISSS a davantage de détails quant à la raison de ce refus, car les demandes de financement qui sont acheminées à la Fondation Hôtel-Dieu de Sorel proviennent de leur direction.

« Nous, on est ici pour soutenir l’hôpital et on agit seulement à titre de payeurs, ajoute-t-elle, mentionnant que c’était le CISSS qui avait présenté ce projet il y a de cela quelques années. Nous amassons de l’argent en lien avec ce que la direction du CISSS nous amène comme dossiers. Ce sont eux qui connaissent les besoins de la région. »

Lorsque questionnée à savoir si l’autorisation de l’achat avait été donnée au départ du projet, Mme St-Germain renvoie une fois de plus la balle au CISSS.

« Est-ce qu’il y a eu un manque au niveau du CISSS? Je ne le sais pas…, admet-elle. Ce serait à eux de vous le dire. »

Mme St-Germain préfère de plus s’abstenir de commentaire quant à la cause de ce refus, mentionnant que plus de détails seront dévoilés lors de la conférence de presse prévue à cet effet, mardi prochain.

Le MSSS et le CISSS n’ont pu répondre à nos questions avant la fin de la journée, jeudi.

D’autres réactions

Le maire Serge Péloquin: « Une décision qui manifeste un mépris flagrant envers la région »

Le député Sylvain Rochon: « Une décision frustrante, questionnable et inquiétante »

image