12 avril 2020
La direction du Marquis de Tracy nie en bloc les allégations de climat de peur
Par: Jean-Philippe Morin

La direction des Marquis de Tracy assure qu'il n'existe aucun climat de peur entre ses murs. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

La directrice des résidences Marquis 1 et 2 de Tracy, Nathalie Fillion, nie en bloc les allégations du comité de résidents qui décrivait un « climat de peur » entre les murs de la résidence Marquis 2.

Publicité
Activer le son

« C’est une grosse campagne de salissage d’un ancien résident. C’est de la diffamation pure et une atteinte à la réputation à la résidence. Malheureusement, il a embarqué plusieurs personnes avec lui là-dedans… », commente Mme Fillion.

« La Ville de Sorel-Tracy nous a envoyé une lettre qu’on affiche fièrement, prouvant qu’on est une résidence sécuritaire. On a une très belle collaboration avec la Ville, le Service incendie, le CISSS et tous les intervenants. Il faut arrêter de parler de climat de peur, c’est loin d’être le bordel ici. J’ai tout mis en place pour que les résidents soient en sécurité. Tout ce que M. Legault a demandé a été mis en place et même plus. Tout va bien au Marquis de Tracy », ajoute-t-elle du même souffle.

Ajout d’agents de sécurité

La directrice a accepté de répondre à nos questions à la suite de la parution de l’article publié sur le site web du journal Les 2 Rives, dimanche. Sans vouloir commenter ce qui se passe au CHSLD Herron puisqu’une enquête est en cours, Mme Fillion a tenu à rectifier certains propos du comité des résidents.

Au sujet de l’agent de sécurité, elle a tenu à apporter une clarification. « C’est vrai qu’on ne jugeait pas nécessaire d’avoir un agent de sécurité la semaine dernière puisqu’on contrôlait très bien les allées et venues avec un registre. On demandait aussi aux résidents d’être vigilants, ça fonctionnait très bien. Sauf que si on nous donne un agent, on va le prendre, c’est certain! D’ailleurs, depuis aujourd’hui 16 h, on a un agent de sécurité aux deux entrées des deux Marquis 24 heures sur 24, puis Katasa en a embauché un autre par résidence qui va faire du 7 h à 22 h. On va donc en avoir quatre au lieu de deux, ce qui est plus que demandé », relate Nathalie Fillion.

La directrice assure que le Marquis de Tracy a assez de personnel. « Cet automne, il y a eu une vague de probations non concluantes, on a donc laissé aller des employés. En plus de la pénurie de main-d’œuvre vécue dans toutes les résidences au sujet des préposées aux bénéficiaires, il est vrai qu’on a déjà eu des défis de ce côté. Mais en ce moment, on fait tout ce qu’il faut. On a assez de monde : des infirmières diplômées avec de l’expérience en plus de préposées aux bénéficiaires encadrées à la coche. »

Les résidents reprochent aussi à la direction d’avoir promis un docteur dans la résidence et la réparation du toit. Mme Fillion assure qu’elle travaille en ce sens. « Concernant le docteur, on ne l’a jamais promis, mais j’ai dit que je travaillais très fort. Ce n’est pas facile d’en avoir un, mais je fais tout pour que ça arrive. Pour le toit, c’est très urgent. On a réussi à avoir une seule soumission, mais en raison de la situation actuelle de la COVID-19, tout est sur pause. On s’est assuré de réparer l’essentiel cet automne au Marquis 1 et la prochaine priorité est le toit », explique-t-elle.

Au sujet du manque d’’air climatisé cet été, elle assure que la situation n’a duré qu’un seul mois. « Quand je suis arrivée début août de vacances, j’ai donné les preuves aux inspecteurs comme quoi les démarches ont été faites pour rétablir l’air climatisé qui fonctionnait à 50 % de sa capacité. On n’a pas laissé traîné ça, on a fait le plus rapidement dans la mesure du possible », justifie-t-elle.

Elle assure qu’elle a toutes les réponses aux questions des résidents et elle les invite à la contacter directement sur son cellulaire s’ils le désirent.

Aucun cas de COVID-19

La direction de Katasa a affirmé, dans un communiqué de presse envoyé dimanche en fin d’après-midi, qu’aucun cas de COVID-19 n’était recensé à Sorel-Tracy.

« Nous demandons à notre équipe de respecter les mesures de protection pour le personnel soignant afin d’éviter les risques de contagion tout en continuant d’assister nos résidents tout au long de cette période exceptionnelle. Des efforts supplémentaires sont également déployés pour identifier des cas à risque et prendre des mesures préventives d’isolation au besoin », a déclaré Katherine Chowieri, directrice du Groupe Katasa, par voie de communiqué.

Sylvie Courteau, infirmière à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont depuis 35 ans, est aussi infirmière au Marquis 2. L’important, selon elle, est qu’aucun cas de COVID-19 ne soit survenu.

« Mes deux parents sont là et ils sont en sécurité. Des mesures ont été prises, les employés se dévouent corps et âme. La chose la plus importante, c’est la protection des aînés et le Marquis y tient », témoigne-t-elle.

image