24 février 2017
La CSN réclame l’installation d’un bronchoscope à l’Hôtel-Dieu de Sorel
Par: Louise Grégoire-Racicot
Le député Sylvain Rochon, le vice-président du Syndicat des aciers forgés Sorel, Éric Lalancette, la présidente du Conseil central de la Montérégie-CSN, Annette Herbeuval, le président du Syndicat des employés municipaux de Sorel-Tracy, François Martin et le maire Serge Péloquin ont pris la parole ce matin pour inciter le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à permettre l’installation d’un bronchoscope à l’Hôtel-Dieu de Sorel. | Photo: Gracieuseté – Michel Giroux

Le député Sylvain Rochon, le vice-président du Syndicat des aciers forgés Sorel, Éric Lalancette, la présidente du Conseil central de la Montérégie-CSN, Annette Herbeuval, le président du Syndicat des employés municipaux de Sorel-Tracy, François Martin et le maire Serge Péloquin ont pris la parole ce matin pour inciter le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à permettre l’installation d’un bronchoscope à l’Hôtel-Dieu de Sorel. | Photo: Gracieuseté – Michel Giroux

Les syndicats affiliés à la CSN ainsi que le Conseil central de la Montérégie-CSN (secteur privé) ont joint leur voix à ceux du secteur public et à celle de tous les citoyens qui réclament que le ministre Gaétan Barrette autorise l’achat d’un bronchoscope. La Fondation de l’Hôtel-Dieu de Sorel a déjà en mains l’argent pour le faire.

Publicité
Activer le son

C’est en présence de François Martin, président du Syndicat des employés municipaux de la ville de Sorel-Tracy, d’Éric Lalancette, vice-président de celui des Aciers forgés Sorel, du maire Serge Péloquin et du député Sylvain Rochon, que la présidente du conseil central Montérégie-CSN, Annette Herbeuval, a pris la parole en point de presse, vendredi matin, à cet effet.

« Ce n’est pas là un caprice de l’hôpital que cet achat, mais un besoin des résidents de la MRC de Pierre-De Saurel », a-t-elle affirmé.

« La vitalité d’une ville passe par l’économie régionale. Elle-même dépend des citoyens qui l’habitent, des emplois qu’ils y trouvent, des services qu’on y offre », a-t-elle avancé en substance.

« Le ministre doit faire preuve de pragmatisme et de gros bon sens. L’appareil est financé, l’hôpital est prêt à l’accueillir et la population en a particulièrement besoin », a-t-elle lancé, dévoilant que la CSN a concocté un plan qui fera suffisamment de bruit pour être entendu jusqu’à Québec.

De nombreux travailleurs affectés

Comme beaucoup de travailleurs de la région, François Martin a des problèmes pulmonaires importants. Il souffre lui-même d’asthme et ses problèmes s’aggravent au fil du temps, a-t-il révélé.

« Le bronchoscope ne réglera pas tout, mais on ne peut prétendre que notre demande n’est pas justifiée. Ce problème nous préoccupe, nous touche, nous concerne. »

Quant à Éric Lalancette, aussi vice-président du Conseil central Montérégie-CSN, il a parlé au nom de tous les syndicats CSN de la région, soulignant que plusieurs retraités de l’industrie de l’acier sont décédés des suites d’un cancer du poumon.

« Il y a des gens comme André Cournoyer et Richard Lafond, ici présents, qui auraient bénéficié de l’usage d’un tel appareil. Les gens ont financé cet appareil de leurs poches, parce qu’ils connaissaient les besoins des leurs. Le ministre va-t-il réellement nous l’interdire? », a-t-il demandé.

Pas question de renoncer à cet appareil, ont dit les deux retraités.

Paroles d’élus

Le maire Serge Péloquin a rappelé que les travailleurs sont aussi des citoyens qui ont droit à des services de qualité et de proximité. D’autant, dit-il, que c’est ici, souvent en usine, qu’ils ont développé leur maladie. « Nous n’utilisons pas là de faux arguments. »

Comme plusieurs autres municipalités québécoises, Sorel-Tracy s’insurge contre la détérioration des services de santé sorelois et de la perte de pouvoirs sur sa destinée. « Il faut que les citoyens disent haut et fort ce qu’ils veulent. C’est la seule façon de se faire entendre. »

Quant au député Sylvain Rochon, il a rappelé que la centralisation des pouvoirs est un souhait gouvernemental à combattre. Tous les secteurs sont touchés, a-t-il insisté, rappelant les coupures régionales effectuées dans le soutien du développement économique.

Tous ont incité les citoyens à signer la pétition qui circule sur Internet et dans plusieurs bureaux et places d’affaires de la région réclamant l’installation de ce bronchoscope. « Une première démarche vers des moyens plus soutenus s’il le faut », a-t-il conclu.

image