5 juin 2019
La Couronne s’objecte à la remise en liberté de Mathieu Parenteau-Vallée
Par: Jean-Philippe Morin

Mathieu Parenteau-Vallée a comparu le 5 juin, au palais de justice de Sorel-Tracy. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Mathieu Parenteau-Vallée, arrêté ce matin pour trois chefs d’accusation à caractère sexuel, demeurera détenu jusqu’à son enquête sur remise en liberté prévue le vendredi 7 juin.

« Pour l’instant, la Couronne s’objecte [à la remise en liberté de l’accusé] en raison du risque de récidive, mais également pour ne pas miner la confiance du public envers l’administration de la justice », a expliqué Me Geneviève Beaudin, procureure aux poursuites criminelles et pénales, en entrevue au journal Les 2 Rives, immédiatement après la comparution de l’accusé.

Mathieu Parenteau-Vallée a brièvement comparu vers 11 h 30 devant le juge, l’air agité et regardant souvent dans la salle de cour.

L’homme de 28 ans, de Saint-Joseph-de-Sorel fait face à un chef d’agression sexuelle qui aurait été commis en mars 2018 à Sorel-Tracy contre une plaignante d’âge adulte, un chef d’agression sexuelle qui aurait été commis en février 2019 à Trois-Rivières envers une enfant mineure , puis un chef d’attouchements sexuels qui auraient été commis à Sorel-Tracy la même date envers la même plaignante d’âge mineur.

Me Beaudin a aussi demandé à ce qu’il y ait un interdit de contact entre l’accusé et les deux plaignantes au dossier.

L’avocate de la défense, Me Laurence Legault-Denis, venait de recevoir la preuve au dossier. Elle n’a pu se prononcer sur les chefs d’accusation déposés contre son client.

« Vendredi, on va déterminer si mon client a des conditions de remise en liberté. Si la poursuite s’objecte toujours, il y aura une audition devant le juge et c’est le juge qui décidera s’il sera remis en liberté ou non. Il peut y avoir aussi un consentement entre avocats à le remettre en liberté sous plusieurs conditions, ce sera décidé vendredi », a-t-elle commenté au journal.

D’autres victimes?

Puisqu’il y a plus d’une plaignante au dossier, la structure en gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec (SQ), a été déployée. Cette structure de commandement permet d’identifier rapidement des crimes commis par des prédateurs afin de procéder à leur arrestation. La mise en commun des ressources policières vise à mieux protéger les victimes, écrit la SQ dans un communiqué de presse.

« On diffuse sa photo afin d’obtenir de l’information sur son comportement et ses agissements. On invite la population à nous contacter si les gens ont des informations supplémentaires », ajoute en entrevue la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

Rappelons que Mathieu Parenteau-Vallée est connu dans la région de Sorel-Tracy pour diverses implications, dont la photographie de vedettes, lui qui gérait le magazine « Star culturel », et la réalisation de films. Il s’apprêtait, le 7 juin, comme co-réalisateur, à débuter le tournage de La chute de l’intimidation qui traitait notamment de l’intimidation et du suicide. Il invitait récemment des jeunes figurants à participer à son film.

Un des acteurs principaux de La chute de l’intimidation, Mario Jr Lemire, avait accordé une entrevue à Denis Lévesque à LCN en sa compagnie le 31 mai. Il a écrit ceci sur sa page Facebook : « Bonjour, considérant les accusations qui ont été portées contre Mathieu Parenteau-Vallée aujourd’hui, je tiens à vous informer que je cesse désormais toute collaboration avec lui. Je n’émettrai aucun autre commentaire concernant ces accusations. Je vous remercie de votre compréhension. »

Même chose pour Patrick Gosselin, qui venait de lancer avec lui une émission de style « podcast » nommée Destination estivale la semaine dernière. « J’ai le malheur de vous annoncer que je me dissocie de tout engagement professionnel et personnel du coanimateur de Destination Estivale et animateur du magazine Star culturel Mathieu Parenteau-Vallée. Merci. Je ne ferai pas d’autres commentaires », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Le public peut transmettre des informations de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

À lire aussi:
Mathieu Parenteau-Vallée arrêté pour des infractions de nature sexuelle

image