5 février 2020
La Coopérative de solidarité-santé de Contrecœur au Kenya
Par: Jean-Philippe Morin

Chantal Dubuc et Sophie Rolland sont entourées des docteurs Daniel Katambo et David Cavan. Photo gracieuseté

Chantal Dubuc, directrice générale de la Coopérative de Solidarité-Santé de Contrecœur et Sophie Rolland, directrice clinique de la Clinique Reversa, se sont rendues au Kenya dans le cadre d’un voyage de préparation en vue d’une collaboration internationale pour un programme de renversement du diabète de type 2 au Cameroun.

Le Kenya a été choisi puisque ce pays partage plusieurs similitudes avec le Québec. Entre autres, ses citoyens consomment beaucoup de glucides.

Mme Dubuc et Mme Rolland ont été accueillies par Dr Daniel Katambo, fondateur d’un centre de gestion du diabète avec l’alimentation LCHF. Dr David Cavan, médecin anglais ayant formé Dr Katambo, était aussi présent.

« La rencontre de Dr Daniel Katambo nous a aidées à mieux comprendre la réalité des patients kenyans et comment adapter notre méthode en ce sens. Il nous a aussi permis de faire la découverte d’un pays magnifique et de gens chaleureux », explique Chantal Dubuc, dans un communiqué de presse.

« La surconsommation de glucides est un fléau mondial. Ils ont eu les mêmes directives que nous : diminuer les viandes et diminuer les gras. Ils mangent donc des glucides en très grande quantité, comme nous », constate Sophie Rolland.

Selon la International Diabetes Federation, l’Afrique est la région avec la plus grande proportion de diabètes non-diagnostiqués, où on estime que 60 % des adultes qui ont le diabète ne le savent pas.

« La Clinique Reversa est donc fière de pouvoir contribuer à la prise en charge de cet enjeu important pour la santé de la population », conclut-on dans le communiqué.

image