27 février 2018
La construction de Statera relève d’un mélange de mystères et de défis
Par: Sarah-Eve Charland

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des passerelles de 1,5 mètre de hauteur ont été construites pour l'attraction Statera. Notre photographe a visité les installations intérieures du bâtiment sur le quai Catherine-Legardeur. (Photo : Pascal Cournoyer)

La construction de l’attraction Statera s’est révélée tout un défi pour l’entreprise XYZ Technologie culturelle qui a dû créer de nouvelles technologies afin d’offrir un produit unique. Les tournages bien avancés et l’installation de la passerelle intérieure terminée, l’attraction ouvrira dans les temps en juin.

Publicité
Activer le son

Des passerelles sur 1,5 mètre de hauteur ont été construites à l’intérieur du bâtiment au quai Catherine-Legardeur. Les gens vont s’y promener en pleine noirceur et auront pour seule boussole une lanterne, explique l’un des copropriétaires de l’entreprise XYZ Technologie culturelle, Jacques Larue.

Les visiteurs auront l’impression de se promener en pleine nuit dans les îles de Sorel. « Les îles sont un élément fort de la région. C’est un attrait touristique unique, mais peu connu. C’est pourquoi on souhaitait recréer ce décor. Il s’agira plus d’une représentation que de surréalisme », souligne-t-il.

L’attraction sera géolocalisée. Des animations et des interactions seront déclenchées par le passage des visiteurs. « Il y avait plein de défis. C’est unique. Nous avons conçu la lanterne qui va nous permettre de faire plein de choses. C’était un défi technologique, mais aussi sécuritaire. Ça donnera un effet mystique et fantastique », assure M. Larue.

Il reste à installer la partie multimédia de l’attraction. Le dôme extérieur sera installé au printemps, après le dégel. Il sera placé sur la dernière pastille du quai. Il aura la même grosseur que les dômes du planétarium.

Par la suite, des tests seront effectués avec des visiteurs afin de s’assurer que le parcours soit adapté aux foules. La durée du parcours devrait durer près de 45 minutes et pourra accueillir 60 personnes simultanément.

Un dôme hors du commun

La construction du dôme a également représenté un défi, ajoute M. Larue. Des recherches ont été effectuées afin de trouver le bon matériel translucide qui résiste aux intempéries et aux vents du fleuve Saint-Laurent.

« Les gens devront être à l’intérieur du dôme. Ils vont modifier les aspects du dôme tout dépendant où ils se placent sur des plus petites pastilles installées à l’intérieur », mentionne M. Larue.

Ce spectacle durera entre 25 et 30 minutes. Près de 150 personnes pourront assister aux représentations au même moment. Le tournage des scènes a été réalisé, pour la presque totalité, dans la région l’été dernier. Des figurants et des comédiens d’ici ont été appelés à participer aux scènes.

« C’était important que les gens se reconnaissent. […] Il s’agit d’une fiction basée sur l’histoire du territoire, de l’époque des autochtones à aujourd’hui. La trame de fond sera fidèle à l’histoire, autant sur le plan scientifique que culturel », souligne-t-il.

XYZ a aussi fait appel à Construction Sorel pour la mise sur pied des passerelles à l’intérieur du bâtiment. Des électriciens d’ici ont aussi mis la main à la pâte. L’entreprise compte aussi embaucher de la main-d’œuvre pour la construction du dôme.

L’ouverture officielle devrait se dérouler durant la semaine de la Fête nationale en juin.

image