8 janvier 2018
Promenades de Sorel
La clientèle en déclin force la fermeture de quatre magasins
Par: Julie Lambert

Les fuites commerciales seraient une des raisons évoquées concernant la fermeture de quatre magasins aux Promenades de Sorel en janvier. (Photo : Pascal Cournoyer)

Des locaux aux Promenades de Sorel se videront après l’annonce de la fermeture de quatre commerces dès le 14 janvier. Une des raisons évoquées par la vingtaine d’employés mis à pied est les fuites commerciales occasionnées par la clientèle magasinant à l’extérieur, mais aussi en ligne.

Le Centre du rasoir, Le naturiste, Yves Rocher et la boutique Émilie mettront la clé sous la porte dans les prochains jours. Selon une employée chez Le naturiste, Solange Pelletier, la compagnie mère a pris cette décision et en a informé son équipe le 4 janvier.

« C’est une décision du regroupement. On n’est pas au courant de la principale raison, mais il y a eu certains baux qui ont augmenté puisqu’ils étaient signés depuis plusieurs années. C’est malheureux ce qui se passe. Je suis arrivée il y a un an et c’est moi qui vais boucler la boucle », réagit-elle.

Elle perdra son emploi comme trois autres collègues la semaine prochaine. Mme Pelletier croit que cette situation aurait pu être évitée, car la principale problématique est que les citoyens préfèrent se rendre à l’extérieur.

« Les gens ne se sentent pas coupables de magasiner à l’extérieur. J’avais demandé à la municipalité de faire de la sensibilisation sur des tableaux d’affichage sur l’achat local. On m’a répondu, mais rien n’a encore été fait. L’achat local, c’est vital. En faisant l’effort de magasiner ici, les personnes démontrent à leurs enfants de le faire », pense l’employée.

Une employée du magasin Yves Rocher était aussi certaine que les fuites commerciales sont la cause de plusieurs fermetures dans le centre commercial. « Ce n’est pas une question de prix du loyer, mais de fuites commerciales. Les gens sont fiers de magasiner ailleurs », se désole la femme sous le couvert de l’anonymat en soulignant la perte de quatre emplois avec la fermeture du commerce.

image