12 août 2020
Au Festival international de la chanson de Granby
La chanteuse Jany Provost participe à la ronde finale
Par: Katy Desrosiers

Jany Provost court la chance de remporter plusieurs prix au Festival international de la chanson de Granby. Photo Mike HG

La chanteuse et musicienne Jany Provost se retrouve parmi les 24 demi-finalistes du Festival international de la chanson de Granby et parmi les cinq finalistes du Concours des confinés du Théâtre Paradoxe. Malgré la pandémie, la jeune femme originaire de Saint-Roch-de-Richelieu a sauté sur les occasions de faire valoir son art.

Publicité
Activer le son

Il s’agit de sa première participation au Festival international de la chanson de Granby. Après avoir été sélectionnée pour les auditions et avoir fait parvenir une vidéo de 15 minutes comprenant trois de ses chansons originales, elle a été admise parmi les demi-finalistes.

Comme cette édition particulière se tient en ligne, il n’y aura pas de finale officielle. Les 24 demi-finalistes auront donc une chance de remporter différents prix.

« Je me suis inscrite sans aucune attente. Mon projet est nouveau et j’ai été prise! Je capote! En plus, ils ont des beaux prix qui aident vraiment pour que ta carrière prenne son envol. Comme demi-finaliste, j’ai déjà des formations virtuelles avec des gens du milieu qui nous outillent pour le futur », raconte la musicienne.

Au début du mois d’août, elle a enregistré sa performance sur scène au Palace de Granby. Les vidéos des demi-finalistes seront présentées à un jury. Le public peut aussi voter jusqu’au 22 août pour son candidat favori directement sur le site Internet du Festival. Un extrait d’une composition de Jany Provost, aussi connue sous son nom d’artiste, Audâze, est accessible dans la section Concours de la chanson populaire Tim Hortons. Les vidéos présentées au jury seront disponibles sur le site Internet du 18 au 21 août.

Le Concours des confinés

La chanteuse fait également partie des cinq finalistes du Concours des confinés organisé par le Théâtre Paradoxe. Elle a été sélectionnée par le jury composé d’artistes comme Stefie Shock, Safia Nolin et le groupe Alfa Rococo. Dans les prochaines semaines, elle performera avec les autres finalistes dans le théâtre ou à l’extérieur sur leur terrasse, selon les consignes émises par le gouvernement. Par la suite, celui ou celle qui remportera la première place aura la chance d’enregistrer un mini album.

La Station Loop comme instrument

Il y a quelques années, Jany Provost a remarqué qu’une de ses artistes favorites, Cyrille Aimée, utilisait une Station Loop, soit un équipement électronique qui permet d’enregistrer des sons et la voix, afin de les faire jouer en boucle et ainsi créer une mélodie. Elle s’est alors mise à explorer cet outil. Aujourd’hui, elle croit que c’est ce qui la différencie dans le monde musical.

« C’est cool parce que ça te permet un peu d’être une femme-orchestre. […] On voit en live quand je change le son de mon clavier pour un drum, par exemple. C’est le fun de voir la chanson se construire étape par étape », explique-t-elle.

La chanteuse avoue qu’au départ, l’équipement peut être impressionnant avec tous ses boutons et paramètres, mais après l’avoir apprivoisé, il lui permet d’avoir plus de liberté.

« Ça m’a aidé à créer des chansons parce que je ne suis pas limitée par mes capacités pianistiques. Je pouvais laisser cours à mon imagination sans avoir de barrière », mentionne l’artiste, qui qualifie sa voix comme l’instrument qu’elle maitrise le mieux.

Jany Provost, sous son projet solo Audâze, devait lancer un EP de compositions originales à la fin avril, mais sa sortie a été retardée à l’automne ou à l’hiver en raison de la pandémie. Avec Audâze, elle propose un son soul, pop et électro.

En parallèle, elle poursuit son duo Jazz Instead et son duo River & Blocks. Elle s’est aussi récemment jointe à un groupe hommage plus rock avec des amis, dans lequel elle interprète Pat Benatar.

image