17 octobre 2016
La Chambre de commerce ne jette pas la serviette
Par: Louise Grégoire-Racicot
La Chambre de commerce incite ses membres à être présents sur le Net pour être à portée de main des consommateurs de la région à l’affût de produits. | Photo:TC Média - archives

La Chambre de commerce incite ses membres à être présents sur le Net pour être à portée de main des consommateurs de la région à l’affût de produits. | Photo:TC Média - archives

Il y a quelques années que la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy incite ses membres à être bien présents sur le Web. Son conseil d’administration devrait recevoir, dans les semaines qui viennent, une proposition d’application de la part de la firme soreloise de services informatiques Sibyl qui permettrait aux consommateurs de repérer sur le Net où trouver dans la région les biens qu’ils veulent se procurer.

Une façon certaine de combattre les fuites commerciales dont ils sont victimes, dit son président Laurent Cournoyer. Ce dossier lui tient à cœur, poursuit-il.

« Il y a quelques années, on parlait que la région perdait 70 millions de dollars en fuites commerciales. En récupérer ne serait-ce que 10% serait déjà un plus pour les places d’affaires. »

À Drummondville, compare-t-il, où la vie commerciale est entre les mains d’une équipe chevronnée, on n’enregistre que 2% de fuites commerciales. « Il devrait être possible d’améliorer notre condition ici. Alors que nous comptons bon nombre de professionnels, de commerçants et d’entrepreneurs. Mais cela demande un support politique », ajoute-t-il, déplorant le fait que la commissaire à la vie commerciale n’ait toujours pas été remplacée.

Même si l’adhésion à l’application que proposera Sibyl sera volontaire et ne s’adressera qu’aux membres de la Chambre, elle profitera à qui l’utilisera, est-il convaincu.

Un nombre important de places d’affaires ne sont pas encore en ligne déplore-t-il. « C’est d’autant inquiétant qu’en 2016, les gens valident de plus en plus leurs achats via Internet. Ils y prémagasinent avant d’acheter. »

Ce sont les entreprises établies depuis longtemps qui tardent à investir des sous pour se doter d’une page Web, décrit-il. « Pourtant, cela ne coûte pas une fortune et c’est un atout important. Tout le monde doit être au rendez-vous! »

Un défi

« Notre défi sera de bien comprendre la plateforme et d’amener nos gens à y adhérer », dit le directeur général de l’organisme, Sylvain Dupuis.

« Il faudra penser à faire de la formation efficace qui répondra à un besoin touchant l’achat local, et ce sans dédoubler ce qui existe. »

Optimiste, il rappelle que les municipalités ont déjà franchi un premier pas essentiel en appuyant la Coopérative de services Internet Pierre-De Saurel. Ce qui a permis à tous les consommateurs d’avoir accès à Internet haute vitesse, peu importe où ils habitent, dans une petite municipalité ou dans un rang.

« La région a ainsi déjà amorcé son virage numérique », note-t-il. Ce faisant, la Chambre veut poursuivre la démarche amorcée par son administration précédente, menée par Jean-Christian Clément et Marcel Robert.

image