7 janvier 2021
La Chambre de commerce de Sorel-Tracy soutient l’effort collectif demandé
Par: Jean-Philippe Morin

Le directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, Sylvain Dupuis. Photothèque | Les 2 Rives ©

Devant la hausse constante des cas de COVID-19 et l’état de la situation sanitaire, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST) disent soutenir, dans un communiqué, l’effort collectif pour vaincre la pandémie.

Publicité
Activer le son

La FCCQ et la CCIST demeurent encore vivement préoccupées par l’état des entreprises québécoises et s’inquiètent pour la survie de plusieurs. Elles accueillent favorablement l’ouverture du gouvernement pour maintenir certaines activités économiques, comme la cueillette de biens non essentiels à la porte des entreprises, mais rappellent qu’une aide financière directe plus importante que ce qui a été annoncé par le passé devrait être prévue.

« Les Québécois sont fatigués. La situation actuelle est extrêmement difficile pour de trop nombreux secteurs économiques et ces annonces sont un autre coup dur pour des milliers d’entrepreneurs. Nous reconnaissons toutefois que les décisions du gouvernement visent à maintenir le plus d’activités économiques possible sans nuire aux efforts pour lutter contre le virus, notamment pour le secteur manufacturier et celui de la construction. Les entrepreneurs québécois ont fait d’énormes efforts pour rendre les lieux de travail les plus sécuritaires possible. Voici leur chance d’en faire la démonstration », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« En prévision de l’annonce du gouvernement de mercredi soir, nous avons travaillé sur une initiative pour les prochaines semaines avec J’AI TROUVÉ À SOREL-TRACY! On se doutait bien de ce qui allait être annoncé et nous ne ménagerons pas nos efforts pour faire la promotion des entreprises de notre région. Le maintien de ces activités était essentiel. Leur fermeture, même temporaire, aurait pu avoir un impact très négatif sur leur compétitivité et sur la chaîne d’approvisionnement de biens essentiels qui sont distribués dans les épiceries et pharmacies », a ajouté Sylvain Dupuis, directeur général de la CCIST.

Les deux organismes espèrent également que le gouvernement planchera sur deux priorités natioanles, soit maximiser la distribution et l’administration des vaccins et s’assurer que les aides de soutien aux entreprises soient les plus directes et les plus efficaces possible.

image