21 août 2018
La campagne électorale sera lancée le 23 août
Par: Deux Rives
Sept candidats ont été officiellement investis dans les circonscriptions de Richelieu et de Verchères en date du 21 août. (Photo : archives)

Sept candidats ont été officiellement investis dans les circonscriptions de Richelieu et de Verchères en date du 21 août. (Photo : archives)

Le gouvernement du Québec lancera les élections provinciales le 23 août. Le journal Les 2 Rives s’est penché sur les candidats annoncés dans la région.

Publicité
Activer le son

Au moment de mettre en ligne, quatre candidats s’étaient annoncés dans la circonscription de Richelieu. Trois candidats ont été investis dans la circonscription de Verchères.

Les élections se dérouleront le 1er octobre.

Circonscription de Richelieu

Sophie Chevalier

Nom : Sophie Chevalier
Parti : Parti libéral du Québec
Ville d’origine : Sorel-Tracy
Âge : 55 ans
Occupation et formation professionnelle : Professionnelle de l’immobilier — Diplômée en administration
Implication politique : Conseillère municipale de Sorel-Tracy de 2009 à 2017
Enjeu principal : La grande circonscription de Richelieu fait face à divers enjeux qui sont principalement d’ordre économique, dont la pénurie de main d’œuvre à laquelle est confronté la majeure partie des entreprises, qui a pour conséquence de freiner leur plein potentiel d’expansion. L’étude des divers axes routier doit aussi être faite afin de maximiser leur développement dans le but, entre autres, de favoriser et de susciter l’intérêt des PME à venir s’installer chez nous.

Jean-Bernard Émond

Nom : Jean-Bernard Émond
Parti : Coalition avenir Québec
Ville d’origine : Sainte-Anne-de-Sorel
Âge : 49 ans
Occupation et formation professionnelle : Conseiller politique auprès de la CAQ — Diplômé en pédagogie à l’université de Sherbrooke
Implication politique : Membre fondateur de la CAQ
Enjeu principal : Remettre de l’argent dans le portefeuille des familles (baisse de 41% de la taxe scolaire, ramener le tarif à 8,05$ par jour pour les centres de la petite enfance), aider et soutenir davantage les proches aidants, étudier le projet de pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie, offrir plus de spécialistes pour les enfants en difficulté d’apprentissage et plus d’activités parascolaires, améliorer l’accès aux soins de santé

Sophie Pagé Sabourin

Nom : Sophie Pagé Sabourin
Parti : Québec solidaire
Ville d’origine : Yangzhou, Chine
Âge : 23 ans
Occupation et formation professionnelle : Étudiante à la maîtrise en science politique sur les enjeux autochtones
Implication politique : Présidente de l’Association des étudiantes et étudiants du Cégep de Sorel-Tracy, chargée de projet pour le Mouvement écologique du Bas-Richelieu, participante et encadreuse à une simulation parlementaire
Enjeu principal : Améliorer la qualité de vie de mes concitoyen(ne)s passe par l’amélioration des ressources auxquels ils ont accès. Nous proposons une assurance dentaire publique et l’accès aux CLSC 24/7 où un médecin serait de garde. Plus localement, le maintien du laboratoire à l’Hôtel-Dieu de Sorel est primordial tout comme le retour d’une direction à l’hôpital pour assurer des soins de proximité. L’éducation est un enjeu majeur dans la région où 70% des bâtiments de la commission scolaire est en mauvais état. Nous améliorerons l’environnement de nos enfants et de leurs enseignantes. Nous proposons également la gratuité scolaire du Centre de la petite enfance jusqu’à l’université pour favoriser l’éducation de nos jeunes.

Sylvain Rochon

Nom : Sylvain Rochon
Parti : Parti québécois
Ville d’origine : Sorel-Tracy (Tracy)
Âge : 57 ans
Occupation et formation professionnelle : Député de Richelieu depuis mars 2015 – diplômé en journalisme au Conservatoire Lassalle
Implication politique : Conseiller politique de Sylvain Simard et d’Élaine Zakaïb, directeur adjoint du cabinet de Mme Zakaïb, ancien porte-parole de l’opposition officielle pour les aînés, en matière de lutte contre l’intimidation et du travail ainsi que porte-parole du PQ en matière d’énergie et des ressources naturelles, ancien leader parlementaire adjoint de l’opposition officielle et président de la Commission de l’administration publique
Enjeu principal : La santé ! La réforme Barrette a privé l’Hôtel-Dieu de Sorel, le CLSC et tout le réseau local du pouvoir d’intervenir rapidement et efficacement. Le retour d’une direction locale est essentiel pour que l’humanité reprenne le pas sur l’administratif, tant pour le personnel que pour les patients. Il faut donner davantage d’autonomie à l’ensemble des professionnels de la santé : infirmières, pharmaciens, etc. Si chacun a sa place et travaille avec les autres, les soins seront améliorés et l’urgence désengorgée. On doit rapidement assurer la présence d’une super-infirmière dans tous les CLSC, sept jours sur sept, investir dans les soins à domicile, appuyer les groupes communautaires et soutenir les aidants naturels.

Circonscription de Verchères

Stéphane Bergeron

Nom : Stéphane Bergeron
Parti : Parti québécois
Ville d’origine : Montréal
Âge : 53 ans
Occupation et formation professionnelle : Diplômé en relations internationales, un baccalauréat à l’Université du Québec à Montréal et une maîtrise en didactique à l’Université Laval. J’ai été boursier de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant et stagiaire parlementaire à l’Assemblée nationale.
Implication politique : Attaché politique et conseiller parlementaire du député de Bertrand à l’Assemblée nationale, François Beaulne. Député de Verchères, puis de Verchères—Les Patriotes sous la bannière du Bloc Québécois. Député à l’Assemblée nationale sous les couleurs du Parti Québécois. Whip en chef du Bloc Québécois, ministre de la Sécurité public du Québec et whip en chef de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale
Enjeu principal : Le mieux-être des familles d’ici figure au cœur de mes priorités. Les enjeux s’y rapportant sont nombreux. Le développement économique, notamment par le biais du pôle logistique et de la zone industrialo-portuaire découlant de l’agrandissement du Port de Montréal à Contrecœur, nous en imposera certains aux chapitres du transport, de la formation et de la mobilité de la main-d’oeuvre, ainsi que de la qualité de vie dans nos milieux, ce qui devra se traduire par des aménagements au niveau autoroutier et des transports en commun, des écoles, des centres de la petite enfance (CPE), de même que de l’accessibilité aux services de santé et du maintien à domicile de nos aînés.

Suzanne Dansereau

Nom : Suzanne Dansereau
Parti : Coalition Avenir Québec
Ville d’origine : Saint-Bruno-de-Montarville
Âge : 65 ans
Occupation et formation professionnelle : Conseillère et mairesse de la Ville de Contrecœur pendant 24 ans. Préfète de la MRC Marguerite-d’Youville
Implication politique : Conseillère et mairesse de la Ville de Contrecœur pendant 24 ans. Préfète de la MRC Marguerite-d’Youville
Enjeu principal : Suzanne Dansereau désire terminer ce qu’elle a commencé et qui représente un enjeu important pour la circonscription de Verchères et sa population : le développement économique. Le Pôle logistique et l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur, la zone industrialo-portuaire Contrecœur/Verchères ainsi que des parcs industriels florissants et novateurs auront des retombées concrètes pour les familles, créant des emplois payants. Elle veut aussi encourager et soutenir les gens d’affaires établis et futurs en plus de favoriser l’achat local. Notre économie régionale est importante pour faire travailler la population. Je travaillerai en ce sens.

Jean-René Péloquin

Nom : Jean-René Péloquin
Parti : Québec solidaire
Ville d’origine : Sorel-Tracy
Âge : 36 ans
Occupation et formation professionnelle : Enseignant en mathématiques dans une école secondaire publique à Saint-Hyacinthe
Implication politique : Impliqué comme membre chez Québec solidaire depuis plusieurs années
Enjeu principal : La circonscription de Verchères est touchée par plusieurs enjeux nationaux comme la qualité de services en santé et la qualité des écoles. À Contrecœur, c’est le projet d’agrandissement du Port de Montréal et tous les enjeux environnementaux reliés. Le transport en commun est un point à améliorer. Circuler entre les villes de la circonscription en transport en commun est impossible. Il faut prendre la voiture. On doit décentraliser le transport commun pour circuler sans devoir revenir à Longueuil à chaque fois qu’on prend le transport en commun.

image