14 mars 2016
La boxeuse Laury Gervais fait écarquiller les yeux à Québec
Par: Jean-Philippe Morin
Laury Gervais (à gauche) en action lors de son combat du 20 novembre 2015, au Colisée Cardin de Sorel-Tracy. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

Laury Gervais (à gauche) en action lors de son combat du 20 novembre 2015, au Colisée Cardin de Sorel-Tracy. | Photo: TC Média – Pascal Cournoyer

En remportant la première édition de la compétition « Combattants ultimes » à Québec le 6 mars dernier, la boxeuse soreloise Laury Gervais a ouvert les yeux de bien des gens du milieu, surtout qu’elle a battu, en finale, la représentante du Québec aux prochains championnats canadiens de boxe.

Publicité
Activer le son

Laury Gervais, qui a disputé ses 11e et 12e combats lors de cette compétition, a maintenant une fiche de 11-1 chez les amateurs. Mais cette victoire le 6 mars contre Kim Parent, du Club de boxe La Capitale, pourrait lui ouvrir des portes.

« J’allais en finale sans aucune appréhension », commente la jeune athlète de Boxemontreal.com. « Je voulais faire de mon mieux, sans pression. Je voulais juste m’amuser! Au final, je crois que c’est ce qui a pesé dans la balance. »

Les juges lui ont finalement donné trois rounds sur quatre dans une victoire par décision unanime.

« Je savais que c’était une très bonne boxeuse, qu’elle allait nous représenter aux championnats canadiens, mais je ne pensais pas à ça. Une autre fille qui s’entraîne avec moi m’a donné des conseils avant le combat, comme de ne pas entrer dans sa game et de commencer à boxer avec agressivité. Je me suis imposée dès le début et ça a fait la différence », ajoute la Soreloise.

Dans son premier combat du tournoi, le 5 mars, Laury Gervais a facilement vaincu la boxeuse Ingrid Dubuc, du Club de boxe de Sherbrooke, par décision unanime.

« Elle avait sensiblement la même expérience que moi, mais elle était moins technique et plus agressive. En plus, elle était gauchère, alors ça ajoutait au défi. Mais j’ai réussi à gagner tous les rounds », explique celle qui fait osciller la balance à 60 kg.

À Montréal depuis près d’un an

Alors qu’elle a entamé sa carrière à l’École de boxe olympique de Sorel-Tracy et avec l’entraîneur Patrick Lafleur, Laury Gervais poursuit maintenant son cheminement avec Boxemontreal.com et l’entraîneuse Danielle Bouchard. Cette dernière est une spécialiste dans la boxe féminine.

« Patrick Lafleur m’a appris beaucoup de choses et il a très bien démarré ma carrière, mais comme j’avais besoin d’avoir plus d’ouvertures pour disputer plus de combats, j’ai choisi de relever des défis à Montréal. [Le boxeur sorelois] David [Théroux] m’avait parlé de Danielle Bouchard et quand j’ai vu le parcours des filles qu’elle a entraînées, ça m’a motivée à y aller », souligne-t-elle.

Avec un tel succès chez les amateurs, pense-t-elle à accéder à la boxe professionnelle un jour? « Pas pour l’instant! Je veux participer à plusieurs compétitions chez les amateurs et mon rêve ultime demeure les Jeux olympiques. Je n’ai jamais vraiment envisagé une carrière professionnelle, mais si les portes s’ouvrent, je verrai », conclut-elle.

image