1 novembre 2017
La bénévole Simone Paul laisse un grand héritage
Par: Sarah-Eve Charland

Après avoir consacré 18 ans à la présidence de la boutique de l’Hôtel-Dieu de Sorel et 15 ans de bénévolat auprès des malades, Simone Paul délaisse quelque peu le bénévolat au grand déplaisir de ses collègues et des patients.

Toutes ses années de bénévolat lui ont permis de redonner au suivant, ce qui représentait sa récompense, dit-elle. La boutique Jeanne-Mance a pour vocation d’améliorer le confort des patients hospitalisés. Au cours des 18 dernières années où elle occupait la présidence, l’organisation a offert près de 500 000$ en dons.

« Ma journée préférée était celle de Noël. On passait dans chacune des chambres de l’hôpital pour donner des cadeaux avec le Père-Noël. On voyait les étoiles dans les yeux des gens. Je recevais des lettres où ils me disaient que ce moment les avait permis d’oublier la maladie », raconte-t-elle.

Ces dons se traduisaient aussi par l’achat d’équipements médicaux ou par des cadeaux offerts aux patients de l’hôpital et en oncologie. Elle offrait aussi des journaux et des collations dans certains départements.

Transformation de la boutique

Simone Paul a contribué grandement à ces dons en transformant la boutique au fil des années, reconnaissent ses collègues bénévoles.

« À l’époque, c’était une toute petite boutique. Il n’y avait même pas de gomme à mâcher », se rappelle-t-elle.

Depuis son entrée en poste, la boutique s’est agrandie, ainsi que l’offre de produits. Le chiffre d’affaires a augmenté afin d’offrir d’année en année près de 35 000$ en dons à l’hôpital.

Elle a recruté les bénévoles afin d’avoir une équipe de 25 personnes. « C’est surtout grâce à eux qu’on a pu faire tout ça. »

Elle pouvait passer près de 35 heures chaque semaine afin d’assurer une bonne gestion de la boutique. « J’aime le monde. J’étais heureuse. C’était ma deuxième maison. C’était un gros défi. C’est une entreprise. »

Mme Paul s’est lancée dans le bénévolat au moment de sa retraite. C’était un choix évident, soutient-elle. « J’étais serveuse. J’aime le public. Je voulais à nouveau le servir. »

Elle a tout d’abord rejoint le groupe de bénévoles gérés par Sœur Cournoyer en 1984. Elle devait aider directement les malades.

« Je n’aimais pas ça. J’avais peur de la maladie. Lorsque l’hôpital a séparé la gestion de la boutique Jeanne-Mance, j’ai décidé d’en prendre la direction. Je pouvais aider autrement », se remémore-t-elle.

« Les gens viennent nous voir. Ils se confient à nous. On est des oreilles attentives. Ça leur fait du bien », conclut-elle.

Elle réfléchissait à céder la présidence de la boutique à l’Hôtel-Dieu de Sorel depuis près d’un an. Une raison personnelle l’a poussée à prendre cette décision cet automne.

Danielle Boisvert en prendra la relève. Pour le grand plaisir des habitués de l’hôpital, Mme Paul continuera à donner quatre heures de son temps par semaine à la boutique de l’hôpital.

image