21 août 2015
La baie Lavallière au cœur des préoccupations
Par: Sarah-Eve Charland
Sylvain Joyal | Gracieuseté

Sylvain Joyal | Gracieuseté

Le président de l’Union des producteurs agricoles (UPA) Richelieu-Yamaska, Sylvain Joyal, espère que le dossier du dragage de la rivière Pot-au-beurre et la problématique de la baie Lavallière seront au cœur des débats durant la campagne électorale fédérale.

:« Souhaitons que les politiciens fédéraux adaptent les programmes à la réalité de notre milieu. Le Fonds national de conservation des milieux humides pourrait être très utile pour mieux exploiter un site tel que celui de la baie Lavallière », affirme-t-il.

La problématique touche 13 producteurs agricoles et près de 145 producteurs sont reliés au bassin versant. « C’est un projet dispendieux. Nous avons besoin d’expertise et d’un coup de pouce politique », ajoute-t-il.

Le dossier entourant l’accord de libre-échange transpacifique et de la gestion de l’offre fait aussi partie des préoccupations des agriculteurs de la région. « Les trois candidats connus ont déjà dit qu’ils étaient favorables à la gestion de l’offre. On veut leur demander ce qu’ils comptent faire pour nous. »

L’UPA organise actuellement un débat dédié aux sujets touchant l’agriculture. Bien que la date ne soit pas encore définie totalement, il devrait avoir lieu au début du mois de septembre.

image