23 mars 2017
Julien Bahl tire un bilan positif de sa carrière de hockey junior
Par: Deux Rives
Julien Bahl aurait aimé participer aux séries à sa dernière saison avec le Phœnix. | Photo: Gracieuseté/Phœnix de Sherbrooke

Julien Bahl aurait aimé participer aux séries à sa dernière saison avec le Phœnix. | Photo: Gracieuseté/Phœnix de Sherbrooke

Le hockeyeur sorelois Julien Bahl ne réalisait pas l’ampleur des paroles des vétérans de son vestiaire à ses débuts dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). Il jouait alors pour l’Armada de Blainville-Boisbriand, en 2012-2013. Sage de 305 parties dans le circuit Courteau, il tire maintenant sa révérence, conscient du bagage cumulé.

L’élimination hâtive du Phœnix de Sherbrooke lors de ses dernières parties sur la route, et ce, avant même d’avoir goûté aux séries éliminatoires, signifiait la fin du stage junior pour leur #18, Julien Bahl. Le défenseur a amassé 13 buts et 67 passes pour un total de 80 points en cinq saisons dans la LHJMQ.

Julien Bahl se dit satisfait de son cheminement et repense déjà à ses débuts dans les rangs juniors avec une pointe de nostalgie. Il se qualifie chanceux d’y avoir évolué aussi longtemps.

« Ce sont cinq années dont je vais toujours me souvenir. J’en ai vécu des choses, raconte-t-il. Je le souhaite à tous les joueurs. C’est la meilleure chose qui puisse arriver à un kid entre 16 et 20 ans. Tu ressors de là en étant une personne complètement différente. »

« À 16 ans, tu veux juste jouer et tu es content d’être rendu junior majeur, continue-t-il. Tu ne penses pas à ce qui va arriver dans les prochaines années. Tu rencontres des gens dont tu vas te souvenir toute ta vie et il y a des amitiés qui vont rester. »

Julien Bahl a hésité à se tourner vers les collèges américains durant son passage au niveau Midget AAA avec les Gaulois du Collège Antoine-Girouard. L’organisation de l’Armada de Blainville-Boisbriand l’avait à ce moment convaincu. Il s’agit d’une décision qu’il n’a jamais regrettée à ce jour.

« Je n’ai aucun regret. Si j’avais été aux États-Unis, je n’aurais pas regretté non plus, explique-t-il. Ce sont deux parcours différents, mais un doit être aussi trippant que l’autre. Ç’a été cinq merveilleuses années à Blainville et à Sherbrooke », explique-t-il.

Saison en deçà des attentes

Le Phœnix de Sherbrooke en était à sa cinquième saison dans la LHJMQ. Julien Bahl a fait partie de quatre d’entre elles. Sans aspirer aux grands honneurs cette saison, son équipe et lui espéraient un meilleur sort qu’une 17e position sur 18 au classement général.

« C’est sûr qu’on était déçus de ne pas avoir fait les séries, avoue-t-il. Il y a quand même juste deux équipes qui ne les font pas. L’ambiance était bonne dans la chambre. Les gars s’entendaient bien et on avait un bon feeling. On a eu des passes plus difficiles et c’est ça qui nous a nui. »

Questionné à savoir s’il espérait un échange durant la période de transactions actives de la LHJMQ, le Sorelois de 20 ans a confirmé qu’il n’y avait pas porté d’importance particulière.

« Aucun joueur de 20 ans d’une équipe de bas de classement n’aurait dit non, relativise-t-il. Quand c’est ta dernière année, tu veux gagner, surtout quand ce n’est jamais arrivé. Si j’avais déjà remporté une coupe, ce serait peut-être différent. »

« C’est sûr que j’aurais aimé ça, mais je n’ai pas de remords envers l’organisation. Je n’ai pas demandé à être échangé. Ce n’est pas quelque chose que je voulais absolument. Je suis bien installé à Sherbrooke et on avait un bon groupe de gars. On s’enlignait bien pour les séries. »

Le défenseur à caractère défensif confirme s’être toujours bien fait traiter par l’organisation. Il s’entendait bien avec les gens de la direction.

La suite du parcours scolaire de Julien Bahl semble déjà toute tracée. Comme il a terminé son diplôme d’études collégiales depuis le mois de décembre, il a complété un cours en relations industrielles à l’Université Laval durant la session d’hiver. Il est déjà admis en ressources humaines à l’Université du Québec à Trois-Rivières, où il jouera pour les Patriotes, dès la saison prochaine.

image