6 mai 2021
Propriétaire de Kiroule, Construction 2000, Les Tire-Bouchons et le Golf Continental
Jean Cournoyer a toujours cru en la région de Sorel-Tracy
Par: Stéphane Martin

Jean Cournoyer mise sur la diversification des entreprises, lui qui œuvre dans la location, la construction, la restauration et le golf. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Malgré l’ampleur de ses projets et ses tentacules un peu partout en province, Jean Cournoyer a toujours au cœur de ses priorités la grande région de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

Son chemin parcouru en affaires l’a amené à toucher plusieurs domaines. « Ça a commencé avec Location Kiroule dans les années 90. L’ancien propriétaire était prêt à passer à autre chose et moi, j’étais sur le chômage. Je lui ai fait une offre d’achat avec la promesse de le payer au bout d’un an parce que je n’avais pas un sou à l’époque. Il m’a fait confiance et voilà comment l’aventure a débuté avec 12 camions. Aujourd’hui, c’est rendu gros. Juste à Montréal, dans l’industrie du cinéma, j’ai 350 véhicules sur la route. Ce qui nous démarque des autres entreprises de location, c’est notre service personnalisé. On s’adapte à la clientèle, on est dans un créneau à part. En plus de notre clientèle citoyenne, on se retrouve avec des municipalités et de grosses compagnies qui nous accordent leur confiance », lance fièrement M. Cournoyer.

Ce dernier a vraiment démontré son amour de la région en se lançant dans le domaine résidentiel avec Construction 2000. « Comme le nom l’indique, on a commencé ça en 2000. À l’époque, la construction résidentielle n’était pas à son meilleur à Sorel-Tracy. Moi j’ai toujours cru au potentiel de la région et je voyais le développement à venir. Présentement, on a au-dessus de 450 portes de bâties à Sorel-Tracy. Ça en fait du monde ça! »

Après la location de véhicule et la construction résidentielle, Jean Cournoyer s’est laissé tenté par la restauration. On le connaît aujourd’hui à titre de copropriétaire du restaurant Les Tire-Bouchons aux côtés de Christian Deschênes et de Sylvain Descheneaux. « Ça, c’est notre bébé qu’on a eu à trois. C’est une belle aventure qui se poursuit même si la pandémie nous fait la vie dure », explique-t-il.

En 2019, l’homme d’affaires a continué de diversifier ses activités en devenant le propriétaire du Club de golf Continental à Sainte-Victoire-de-Sorel. « C’était presque en faillite et je voulais éviter la fermeture. J’ai fait une entente avec Desjardins et les créanciers. J’ai investi beaucoup et l’an passé, nous avons eu une bonne année malgré la pandémie. J’ai de bons espoirs pour l’été à venir. C’est gratifiant de prendre quelque chose qui est à terre et de le remonter. »

« J’ai toujours été comme ça, j’ai toujours diversifié mes activités professionnelles. J’aime les défis. Quand on me dit que ça n’a pas d’allure, ça me force à foncer. Je fais des affaires en région depuis 1994 et ça m’a toujours réussi. Le bureau chef va toujours demeurer à Sorel. Je n’ai pas peur pour la région qui a un beau potentiel et ça va continuer de se développer », lance en conclusion M. Cournoyer.

image