20 octobre 2017
« Je veux apporter de la crédibilité et de la visibilité » – Richard Martel
Par: Jean-Philippe Morin
Le commissaire de la Ligue nord-américaine de hockey, Richard Martel, a accordé une entrevue au journal Les 2 Rives au sujet de la saison 2017-2018 et de son arrivée dans le circuit. |  © Photo: TC Média – Jonathan Cossette

Le commissaire de la Ligue nord-américaine de hockey, Richard Martel, a accordé une entrevue au journal Les 2 Rives au sujet de la saison 2017-2018 et de son arrivée dans le circuit. | © Photo: TC Média – Jonathan Cossette

L’arrivée du flamboyant Richard Martel à la tête de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a amené un changement de philosophie. Selon le principal intéressé, la LNAH doit miser sur le talent et la vitesse des joueurs pour se faire valoir.

« Ce que je veux, c’est apporter de la crédibilité et de la visibilité à la ligue. Le produit sur la glace est très bon. Il y a des gens qui n’ont pas assisté à un match depuis 10 ans et qui ne savent pas à quel point le produit a changé. Depuis trois ans, le calibre a augmenté de façon considérable. De plus en plus de joueurs de l’Europe jouent dans la LNAH », analyse Richard Martel.

Pour parvenir à augmenter la visibilité, la LNAH utilisera la webdiffusion sur son site web www.lnah.com une fois par semaine, le vendredi. En temps réel ou différé, les amateurs pourront voir un match du confort de leur salon. De plus, de nouveaux commanditaires majeurs se sont joints à la ligue, ce qui n’était pas arrivé depuis quelques années. L’émission Bonsoir les sportifs , au réseau Cogeco, consacrera un segment aux résultats de la LNAH en soirée dès le 27 octobre.

« Pour ma part, je suis présent dans les arénas. Je parle au public, je suis sur le terrain, je suis disponible. En ayant un commissaire à temps plein, ça augmente la crédibilité de la ligue. Je connais 95% des joueurs dans le circuit, que ce soit de nom, en ayant dirigé contre eux ou en les ayant dirigés », ajoute M. Martel.

L’intensité au rendez-vous

Richard Martel a été clair lors de son arrivée : il veut éviter tout débordement. C’est pourquoi il a imposé des sanctions sévères envers des joueurs et entraîneurs des organisations de Trois-Rivières et Jonquière en match hors-concours. Les deux équipes en sont venues aux coups lors de l’échauffement d’avant-match et le tout s’est poursuivi durant la rencontre.

« La rumeur veut que je change la ligue du tout au tout. Attention, ce n’est pas ça. On ne veut pas de débordement qui entache la crédibilité de la ligue, mais la bagarre et le jeu robuste font partie de la culture du hockey au Québec. Ce qu’on veut voir, c’est de l’intensité, des joueurs qui feront tout pour la victoire », souligne le commissaire.

Selon lui, les spectateurs ont envoyé un message à la LNAH au cours des dernières années. Le circuit est passé de 12 équipes, puis à 10, à 8, à 7 l’an dernier et finalement à 5 cette année, avant que Trois-Rivières effectue finalement un retour pour tomber à 6 équipes.

« Les équipes qui quittaient d’année en année parce que l’assistance n’était pas au rendez-vous, c’était un message clair de la population. La ligue était en péril, des choses devaient changer », analyse-t-il.

Le rôle du commissaire dans les prochaines semaines sera de s’assurer du bon fonctionnement de la ligue. « On veut penser à l’expansion, mais avant tout, il faut que nos six équipes soient solidifiées. On se concentre sur nos six formations avant de penser à en ajouter d’autres », conclut M. Martel.

image