9 juin 2015
« Je suis très optimiste pour les prochaines élections » — Louis Plamondon
Par: Julie Lambert
Gilles Duceppe au côté du député fédéral Louis Plamondon en 2003. | Photo : TC Média - Archives

Gilles Duceppe au côté du député fédéral Louis Plamondon en 2003. | Photo : TC Média - Archives

L’annonce ce matin d’un possible retour de Gilles Duceppe au Bloc québécois a ravi le député fédéral de la région, Louis Plamondon. Il pense que ce revirement pourrait rallier de nouveau les souverainistes à l’approche des élections fédérales de l’automne prochain.

Le Bloc québécois a annoncé qu’une conférence de presse aura lieu mercredi, à 10h30, à la permanence du parti en la présence du chef actuel Mario Beaulieu et de M. Duceppe.

Selon les informations circulant à l’heure actuelle, l’ancien chef Gilles Duceppe redeviendrait le nouveau chef tandis que M. Beaulieu tiendrait le rôle de président.

Le député de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour, Louis Plamondon, n’a pas voulu confirmer les rumeurs, mais se réjouit tout de même du retour de son ancien chef au sein du parti.

« C’est avec beaucoup de joie que j’ai appris qu’une rencontre avait eu lieu à la demande de M. Beaulieu. Les atomes crochus ont été très présents. Je suis content qu’une entente de participation se soit conclue. Je ne sais pas encore quel rôle jouera chacun d’eux, mais je trouve que ce sera rafraichissant pour le parti », a-t-il souligné.

Il pense que cette arrivée dans les rangs pourrait être déterminante pour les prochaines élections fédérales de l’automne prochain. M. Plamondon pense que l’appui au Bloc québécois de leaders souverainistes comme Pauline Marois, Bernard Landry et Sol Zanetti est une bonne nouvelle pour l’avenir.

« Je suis très optimiste pour notre combat. Avec la campagne qui s’en vient, je suis emballé par la présence de M. Duceppe qui pourra nous faire bénéficier de son expérience. Sa présence sera un atout pour nous », conclut-il.

Rappelons que Gilles Duceppe a quitté la vie politique après 14 ans à la suite de la défaite du Bloc québécois lors des élections fédérales de 2011. Le nombre de députés à la Chambre des communes était passé de 47 à 4 seulement.

Le politicien n’a lui-même pas été réélu dans la circonscription de Laurier-Sainte-Marie qu’il représentait depuis 1990. Les dernières années n’ont pas été plus faciles après l’élection de deux chefs, Daniel Paillé et Mario Beaulieu.

La députée Maria Mourani avait claqué la porte sous le règne du premier tandis que les députés Jean-François Fortin et André Bellavance ont fait de même sous celui de M. Beaulieu. Le Bloc québécois ne compte maintenant plus que sur deux députés, soit Claude Patry et Louis Plamondon.

image