12 mai 2015
Je suis Chialeux
Par: Deux Rives

CHRONIQUE DE JOCELYN DANEAU. Napoléon disait : « La politique d’un État est dans sa géographie ».

C’est le cas dans la région de Saurel, notre territoire est enclavé d’où souvent, une impression de repli sur soi qui perdure. Ce qui a induit une population culturellement homogène où la démographie est maintenant stagnante, avec une classe d’âge des 0 à 64 ans en déclin, de 14,3 % depuis 1996. En ce sens, l’un des grands dangers qui nous guettent, c’est ce que l’on appelle, la pensée unique. Surtout de la part d’une élite formée en clan qui par la force des choses, se renouvelle peu, rendant difficiles les questionnements qu’imposent notre époque complexe en perpétuel changement.

Un exemple éloquent parmi d’autres, issu du Gala du mérite économique de la Chambre de commerce de Sorel-Tracy (CCST), un moment charnière de notre vie économique qui réunissait récemment 450 personnes. À un moment donné, le maître de cérémonie et porte-parole pour l’occasion de la CCST, M. Guy Hemming a déclaré (SorelTracy Magazine, 26 avril 2015) : « … qu’il n’y avait pas de grands chialeux dans la salle, ceux qui se prononcent régulièrement contre tous les projets qui peuvent faire avancer la région. Nous nous entourons de gens positifs qui essaient de faire de la région une région encore plus belle ». Au-delà de la personnalisation de ces propos, comment les décoder?

De toutes évidences, la CCST fait référence tant aux opposants qu’à ceux qui se questionnent sur le bien-fondé du projet de Parc éolien Pierre-de Saurel. Il y a ici une dérive importante qui nie le droit à la liberté d’expression des citoyens, stipulé par la Déclaration universelle des droits de l’homme (art. 19) : « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions… » Ce qui amène la question de savoir si dans la région de Saurel, il y a deux classes de citoyens : les chialeux qui peuvent être publiquement ostracisés par une institution et les beaux et bien-pensants qui s’autoproclament détenir la Vérité? Sommes-nous ici dans une sorte de : « Crois ou meurs »?

De façon générale, inconsciemment comme pour plusieurs de nos politiciens locaux qui eux, pratiquent une stratégie de communication par le silence, l’évitement et le passage du temps, la CCST prend appui sur le faible taux général de scolarisation de notre population et son vieillissement démographique qui rend vulnérable, pour imposer unilatéralement son point de vue de lobbyiste. Globalement, il serait approprié que la CCST se questionne sur le système de valeurs à la base de ses interventions socio-économiques.

Si nous voulons exceller comme région, il nous faudra conjuguer nos forces en acceptant la pluralité des points de vue comme source d’amélioration et d’innovation. En ce sens, l’exclusion, l’autoritarisme et l’absence de questionnement sont les pires stratégies à adopter pour se positionner comme endroit où il fait bon vivre. La liberté d’expression a été acquise au fil des siècles par des Femmes et des Hommes qui y ont souvent laissé leur vie. Nous ne devons jamais laisser quiconque introduire l’obscurité. Souvenons-nous des événements de Charlie Hebdo, qui ont conduit plusieurs d’entre nous à se dire : « Je suis Charlie ».

image