7 décembre 2016
Incendie : une assemblée le 20 décembre pour répondre aux questions
Par: Louise Grégoire-Racicot
Une trentaine de personnes ont manifesté, à Sainte-Victoire-de-Sorel, leur opposition au projet de desserte de sécurité incendie par la Ville de Saint-Ours. | Photo: gracieuseté /Linda Courchesne

Une trentaine de personnes ont manifesté, à Sainte-Victoire-de-Sorel, leur opposition au projet de desserte de sécurité incendie par la Ville de Saint-Ours. | Photo: gracieuseté /Linda Courchesne

Le maire de Sainte-Victoire-de-Sorel convie les citoyens à une rencontre devenue nécessaire, car plusieurs contestent la décision du conseil de confier à la Ville de Saint-Ours leur sécurité incendie.

En l’absence du maire Jean-François Villiard, en vacances à l’extérieur du Québec, le directeur général de la municipalité, Michel St-Martin, a confirmé que cette rencontre aura lieu le 20 décembre prochain à la salle des loisirs.

Elle vise à répondre aux questions des citoyens sur l’avenir de cette desserte. L’avocat de la municipalité, Me Conrad Delisle, abordera les questions d’ordre juridique. Le service d’incendie de Saint-Ours y sera. La municipalité compte bien qu’un assureur travaillant au bureau national qui établit les cotes de protection répondra à son invitation.

Les citoyens réclament que celui de Sorel-Tracy y soit également, rappelle son porte-parole, Jean Charles Éthier. Et que cette rencontre en soit une de consultation.

Une pétition de 323 noms

M. Éthier se dit content des 323 signatures sur la pétition déposée le 6 décembre dernier demandant que la municipalité continue d’acheter ce service de Sorel-Tracy.

« Une trentaine de personnes ont manifesté avant la rencontre. Une cinquantaine ont assisté à l’assemblée du conseil au cours de laquelle on a fait valoir nos points de vue. Le conseil a écouté, mais seul le maire a pris la parole. »

Le maire a précisé que la décision n’était pas encore prise, mais que le conseil s’apprêtait à le faire, a poursuivi M. Éthier.

Rappelons que si la municipalité veut dénoncer l’entente qui la lie à Sorel-Tracy, elle doit le faire avant la fin de mars 2017.

« Ce fut une très bonne rencontre. On a avancé. Cela a forcé le conseil à céduler une rencontre non prévue. On continue à faire circuler la pétition. Notre message est clair: on ne doit pas perdre ce que l’on a. La sécurité n’a pas de prix, même si elle doit coûter plus cher. Il faudra augmenter les taxes s’il le faut », a-t-il conclu.

Le maire de Sorel-Tracy précise

Quant au maire Serge Péloquin, de Sorel-Tracy, il a précisé que jamais la municipalité de Sainte-Victoire n’a demandé à le rencontrer avant d’annoncer sa décision d’en appeler à Saint-Ours pour la desservir.

« C’est moi qui, après avoir appris la nouvelle par les médias, ai dit à M. Villiard que je tenais à le rencontrer avec son conseil. »

Ce à quoi M. Villiard a répondu, assure-t-il, qu’il pourrait me rencontrer seul à seul. « Il m’a proposé trois dates possibles. Mais je n’ai pas donné suite, car je connaissais déjà sa décision expliquée dans les médias. » Sa porte est toujours ouverte, assure-t-il.

image