15 décembre 2020
Ils conçoivent des cotons ouatés en hommage à leur ami décédé
Par: Alexandre Brouillard

Danovick Pitre et Gabriel Vigneault ont remis un chèque de 8236 $ à la Société canadienne du cancer en hommage à leur ami décédé tragiquement dans un accident de voiture. Photo gracieuseté

Touchés par la mort tragique de leur ami Maxime Blanchard, condamné d’avance par un cancer incurable mais décédé dans un accident de voiture, le Sorelois Gabriel Vigneault et son ami Danovick Pitre, tous deux âgés de 21 ans, ont spontanément décidé de donner de leur poche à la Société canadienne du cancer (SCC).

Publicité
Activer le son

« Après la mort de Max, nous avons eu l’idée d’utiliser notre marque de vêtements, PAPI, pour lever des fonds et pour lui rendre hommage. C’est ainsi que nous avons créé un hoodie à l’effigie de ce combattant qui en a inspiré plusieurs », mentionne le jeune entrepreneur sorelois, Gabriel Vigneault.

Leur ami, Maxime Blanchard, a connu un destin tragique, lui qui est mort en août 2020 à la suite d’un accident de la route. Le jeune conducteur roulait à bord de sa Volkswagen sur l’autoroute 20 Ouest, à Boucherville, lorsqu’il a percuté de plein fouet l’arrière d’un camion cube.

Le jeune homme originaire de Sainte-Julie était atteint de phéochromocytome, une tumeur qui affecte sa glande surrénale. À l’époque, les médecins lui avaient vite fait comprendre qu’une guérison était improbable.

« Il ne savait pas quand il allait décéder. D’un jour à l’autre, il aurait pu décéder de son cancer. Finalement, il n’est même pas mort de ça, il est décédé d’un accident de la route », souligne Danovick Pitre, dans une courte vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Selon des témoignages, leur ami avait seulement mis une demi-heure pour encaisser le choc lorsque son médecin lui expliquait qu’il ne pouvait rien faire contre son cancer de stade 4. « En 2019, lorsque j’avais lu un article qui faisait état de son cancer, j’étais immédiatement entré en contact avec lui pour offrir mon soutien et pour qu’on ait du fun ensemble. Je n’ai jamais vu de toute ma vie un humain sourire autant que Max », mentionne Danovick Pitre, vraisemblablement touché par le courage de son ami.

À la suite de sa mort, les deux jeunes entrepreneurs ont décidé d’utiliser leur marque de vêtements pour créer une collection de coton ouaté en hommage à leur ami. « On s’est dit qu’on pouvait faire une collecte de fonds pour le cancer. À l’aide de notre brand de vêtements, on a créé des hoodies à son image. Nous en avons vendu environ 275 et nous avons remis tous nos profits à la Société canadienne du cancer, soit 8236 $ », explique Gabriel Vigneault.

Une joie de vivre contagieuse

Selon le jeune entrepreneur sorelois, la joie de vivre de Maxime était contagieuse. « Il vivait sa vie à fond. Tous ses amis s’amusent à dire qu’il a vécu 80 ans en seulement 21 années. Sa mort nous a tous marqués et c’est pour cette raison que nous voulions honorer sa mémoire et donner du même coup à la recherche contre le cancer », précise-t-il.

« Il souriait toujours, même s’il savait qu’il pouvait mourir à n’importe quel moment. Je crois que son décès est venu toucher le Québec et bien évidemment, ça m’a moi-même beaucoup touché. Max apportait une énergie que personne d’autre ne pouvait apporter. Alors, créer une ligne de vêtements à son image et décider de remettre tout l’argent amassé à la SCC, c’est ma façon d’honorer Max. Il va nous regarder d’en haut et il va voir qu’on pense à lui d’une autre façon », explique Danovick Pitre, en soulignant avoir mis sur pied ce projet principalement pour la famille et les amis proches de Maxime.

PAPI, Keep your family close

En avril 2020, les deux amis créaient leur ligne de vêtements PAPI. Pour eux, les valeurs de la compagnie reflètent ce que plusieurs ont vécu lors de l’année 2020, soit rester près de la famille et des amis.

« C’était un projet que nous avions en tête depuis environ deux ans. Alors, en avril dernier, avec le virus et tout le contexte qui l’entourait, nous avons eu l’idée de créer des vêtements. On a fait deux collections entre avril et août, plus celle en l’honneur de Max. Et pour les prochains mois, on a plusieurs projets sur la table. Ça va être assez gros et au-delà des attentes des gens », indique l’entrepreneur sorelois.

Lors des lancements de leurs deux premières collections de vêtements, les deux entrepreneurs avaient décidé de donner 2 $ de chaque item vendu au Club des petits déjeuners. « On a fait des dons d’environ 3000 $ avec ces deux collections. Par contre, ce n’était pas comme dans le cas de Max, c’était seulement pour faire un don à un organisme auquel on croit. Ça nous tient tout simplement à cœur de redonner à la société », conclut Gabriel Vigneault.

image